L’enfant précoce et la scolarité

Identification et solutions. Dossier réalisé par Christelle Mars, professeur des écoles.

Les enfants doués ne réussissent pas tous à l’école. Beaucoup échouent, beaucoup s’éteignent. Beaucoup trop. Ils sont différents des autres, et l’école n’aime pas les différences.

On parle d’Enfant Intellectuellement Précoce ou EIP, d’enfant doué ou surdoué, parfois hautement surdoué, HQI ou enfant à haut potentiel. Suivant les sources, on trouve les mots : précocité intellectuelle, douance (pour les canadiens), surdouement.

Personnellement, la définition qui me convient le mieux est : Enfant à QI Elevé. Mais j’utilise généralement les termes « précoce » et « EIP » , ce sont ceux que j’ai rencontré le plus souvent dans mes recherches de d’informations.

C’est le calcul du QI (quotient intellectuel) qui permet de faire la différence entre l’enfant précoce et l’enfant non-précoce.

On considère que la précocité d’un enfant le rend véritablement différent des autres à partir d’un niveau de QI de 125, ce qui correspond approximativement à 5 % de la population. Il faut en déduire que les problèmes liés à cette précocité touchent beaucoup d’enfants (1 à 2 par classe en moyenne) et ne sont nullement exceptionnels.

Les QI>132 représente environ 2% de la population, c’est à dire 1 enfant sur 50.

On parle de haut QI (HQI) à partir de 145. C’est beaucoup plus rare, mais 0,1% des enfants sont quand même dans ce cas. Certaines personnes n’acceptent de parler d’enfants surdoués qu’à partir de ce seuil.

Les enfants précoces existent dans tous les milieux sociaux. Il y en a dans toutes les écoles, y compris dans les écoles de niveau faible ou classées ZEP. Intelligents mais en échec scolaire : pourquoi ? On sait que beaucoup d’enfants précoces sont en échec scolaire. Je n’ai pas pu trouver de chiffres précis à ce sujet, mais c’est une certitude pour les spécialistes du surdouement. On parle d’1/3 en échec, 1/3 avec une réussite moyenne et 1/3 avec une réussite à la hauteur du potentiel.

Plusieurs cas de figure pour expliquer l’échec :

  • l’enfant n’est pas détecté, il s’ennuie en classe, il rêve ou il s’agite, il décroche…
  • l’enfant est détecté mais l’école ne lui offre pas ce dont il a besoin pour s’adapter
  • détecté ou pas, d’autres facteurs peuvent intervenir : dyslexie ou autres troubles d’origine sensorielle, hyperactivité ( réelle, non liée à l’ennui ), troubles affectifs…

Détecter les enfants précoces et aménager leur scolarité devrait faire partie de notre travail d’enseignants. S’informer est la première étape.

Malheureusement, ce sujet fait rarement partie de la formation dispensée dans les IUFM. Il provoque souvent des réactions épidermiques du style :

  • « les surdoués ? C’est une mode, un fantasme des parents ou des médias »
  • « peut-être que ça existe, mais je n’en ai jamais eu dans ma classe »
  • « s’il est intelligent, il s’en sortira toujours »
  • « on a déjà assez de problèmes avec les enfants en difficulté »

Les enfants doués ont souvent besoin d’aide pour réussir à l’école. Il faut tenir compte de leur particularité, sans oublier par ailleurs que ce sont des enfants ( presque ) comme les autres. Ils n’ont pas une grosse tête ou des antennes, ils ne sont pas infaillibles : on ne les repère pas facilement.

Un QI élevé reflètent une intelligence particulière, un mode de fonctionnement différent, des besoins particuliers.

« Ses ailes de géant l »empêchent de marcher » Beaudelaire.

Détection

Les tests

Seul un test de QI effectué par un psychologue compétent permet de trancher. Les résultats scolaires et le comportement en classe ne sont que des indicateurs, pas toujours fiables.

Qu’est-ce que le QI ? Le QI est le résultat obtenu lors du passage de tests psychométriques chez un psychologue. Il mesure le niveau de performance atteint par l’enfant (ou l’adulte) testé par rapport à celui obtenu par l’ensemble d’une population au même test. Il permet donc de situer les personnes de part et d’autre d’une moyenne. La population se répartit de manière à peu près égale des deux côtés de cette moyenne (située à 100), selon une courbe en cloche. Cela veut dire que plus on va vers les extrêmes, moins la population est importante.

Les échelles de Wechsler sont actuellement les plus connues et les plus utilisées, à cause de leur éventail de mesure et de leur fiabilité. Elles se composent de trois tests :

  • le WPPSI-R (Wechsler Primary Period Scale for Children) de 3 à 6 ans.
  • le WISC III (Wechsler Intelligency Scale for Children) de 6 à 17 ans.
  • le WAIS-R (Wechsler Adult Intelligency Scale) pour les adultes.

Les questionnaires d’identification

On peut trouver sur Internet différents tableaux ou questionnaires permettant de faciliter l’identification des EIP. J’ai choisi celui-là qui me semble utile pour les enseignants qui confondent souvent enfant scolaire et enfant précoce… sachant que certains enfants précoces peuvent aussi être très scolaires !

Tableau comparatif

Enfant Scolaire Enfant Précoce
Connaît les réponses pose les questions
Est intéressé est très curieux
Est attentif s’implique mentalement,
physiquement
A de bonnes idées a des idées folles
Travaille dur batifole mais a de bons tests
Répond aux questions discute les détails, élabore
Fait partie du groupe de tête est en avance du groupe
Ecoute avec intérêt fait montre d’opinions affirmées
Apprend facilement sait déjà
6/8 répétitions pour maîtriser 1 / 2 répétitions suffisent
Comprend les idées conçoit des abstractions
Aime ses pairs préfère les adultes
Comprend le sens tire des conclusions
Termine ses devoirs prend l’initiative de projets
Est réceptif est intense
Copie convenablement crée du nouveau
Aime l’école aime apprendre
Absorbe l’information manipule l’information
Est technique est inventeur
Mémorise bien devine vite
Apprécie les présentations
séquentielles directes
se complaît dans la complexité
Est vif, éveillé (e) est un observateur astucieux
Est heureux d’apprendre est hautement critique de lui-même

Il faut savoir que bien qu’un enfant précoce puisse être différent dans un domaine particulier au point qu’habituellement seul un adulte soit capable d’un tel degré d’excellence, ce même enfant peut ne faire montre dans d’autres domaines que de résultats légèrement au-dessus de la moyenne ou même simplement moyens. Tableau publié par Janice Szabos dans le magazine américain Challenge Magazine

Un enfant peut avoir un QI élevé et ne pas correspondre à ce tableau, bien entendu. Le désir de s’intégrer, de ne pas avoir d’ennui, la peur d’être rejeté poussent beaucoup d’enfants à étouffer ou dissimuler leurs capacités.

A consulter aussi : le questionnaire d’identification de Jean-Charles Terrassier sur le site ANPEIP Intégrer un enfant doué dans une classe ordinaire

L’enfant a été testé : aucun doute, il est précoce. Parents et enseignants voient d’un autre œil son comportement. Quelques lectures permettent de Loft mieux comprendre cet enfant : Jean-Charles Terrassier, Jeanne Siaud-Fachin et Ariel Adda sont les auteurs incontournables

Les sauts de classe

Le résultat du test est important, on peut décider d’un ou plusieurs sauts de classe en fonction du QI. Dans le cas où un deuxième ou troisième saut sont envisagés, le psychologue peut calculer le Qi compensé : le QI est calculé avec le barème de l’âge moyen de la classe visée, et non pas l’âge réel de l’enfant.

Les psychologues spécialistes de la précocité recommandent généralement de ne pas dépasser 2 années de maternelle.

L’enrichissement par les activités extrascolaires est une bonne solution pour éviter l’ennui chez un enfant quand un deuxième ou un troisième saut serait souhaitable mais rendu impossible par les circonstances.

La maturité affective de l’enfant correspond généralement à son âge, il va donc se trouver en décalage avec les autres s’il saute plusieurs classes. Mais s’il reste dans sa classe d’âge, c’est son développement intellectuel qui va souffrir. Un unique saut de classe est assez facile à gérer. La décision à prendre est plus difficile pour les autres sauts.

Selon Ariel Adda, le risque de manque de bases ( que l’enfant aurait du apprendre dans sa classe d’origine ) ne se pose pas : il suffira de les lui apprendre une fois pour qu’il les retienne. Pour la première fois de sa vie, l’enfant ne s’ennuie plus. Contrairement à l’enfant non-précoce mais poussé par ses parents, la difficulté va aider l’enfant précoce à s’épanouir.

En cas de doute sur l’utilité ou l’urgence du saut, et si l’équipe enseignante est informée et « bienveillante », une équipe éducative peut permettre de rassembler les parents, les enseignants, le psychologue scolaire – en lien avec un psychologue privé si l’enfant est suivi, le médecin scolaire, parfois aussi l’inspecteur de circonscription.

Pour un saut de classe réussi

Il faut expliquer à l’enfant pourquoi on accélère sa scolarité, il faut réussir à trouver des mots pour lui faire comprendre en quoi il est différent des autres… sans lui donner la « grosse tête ». Il est nécessaire aussi de donner quelques explications aux autres enfants : ceux de sa classe d’âge, qu’il quitte, ceux de sa nouvelle classe.

Le graphisme et plus tard l’écriture sont très souvent problématiques, particulièrement chez les garçons. Il est utile d’adapter la quantité des écrits proposés et de ne pas sanctionner les réponses justes à cause de l’écriture et de la présentation. On ne peut pas non plus tout accepter, mais il faut donner à l’enfant le temps d’apprendre à rédiger proprement, justifier ses résultats, ranger sa trousse et son bureau.

Quelques recommandations pour une pédagogie différenciée adaptée aux enfants précoces :

  • mettre à disposition une large gamme de matériel
  • organiser des centres d’activités pour les projets personnels des enfants
  • offrir des activités attractives pour les enfants qui ont finit plus rapidement leur travail
  • incorporer la pensée créative dans la production d’écrits, la résolution de problèmes, l’art plastique…
  • évaluer individuellement et donner des moyens d’auto-évaluation

La PMEV est une pédagogie qui permet de gérer une classe très hétérogène. Les différences de niveaux deviennent un enrichissement et non plus un frein à la progression de chacun.

 

231 Comments

  1. J ai un fils de 14 ans, on vient de decouvrir qu il fait parti des eip teste à 150. Depuis il a beaucoup changé et en bien Il a pris conscience de sa difference et est suivi par une psy Il a toujours des soucis en math et je ne sais comment l aider malgre une aide a domicile pour cette matière. Mais a part ca il est equilibre et est heureux Courage a tous

  2. Que penser d’un QI performance supérieur de 20 points au QI verbal d’un enfant de 4 ans testé à 140 ?
    Merci pour vos réponses.
    Tali

  3. enseignante de maternell8 avril 2006 at 11 h 31 min

    que faire d’un enant qui lit et orthographie les mots avant trois ans?

  4. Pour répondre à TALI d’après le livre de jeanne SIAUD-FACCHIN que je recommande à tous "une différence de plus de 12 points entre le QI VERBAL et le QIi performance ne permet pas de calculer un QI TOTAL. Dans ce cas, vouloir prendre en compte le QI TOTAL
    peut conduire a des erreurs de diagnostic très préjudiciables pour l’enfant" …(page 183)

  5. Bonjour
    J’ai 14 ans et je viens d’étre détecter enfant précoce par une trés bonne psy et renomer dans le métier
    J’ai un QI de 127 ( je sais que ce n’est pas beaucoup mais on ma dit que j’était précoe !)
    J’avait déjà remarquer que je comprenait beaucoup plus vite que les autre !
    Mais je suis en écheque scolaire depuis mon CM1 car je me sentait icapable de travailler comme les autres ce que mes amis comprennent en 3 semaine je le comprend en quelques heures
    mais je ne peut pas en parler mes amis par peur qu’ils me dévisagent et qu’il se moquent de moi connaissant mon écheque scolaire !
    Deplus je suis dans un établissement de banlieu ou je ne peut pas étudier normalement et me laissant entrainer très facilement je ne suis jamais concentré !
    depuis que j’ai découvert ma précociter je travaille beaucoup plus et réfléchis plus avant de parler !

    J’aimerai comprendre pourquoi je ne suis pas comme les autres et si il y a des enfants dans mon genre

  6. bonjour,
    je voudrais avoir des renseignements car mon fils a 7 ans 1/2 et il travailler tres bien en cp il etais dans les premier et maintenant il est en ce1 et la plus rien .
    a par en debut d’annee sa aller il me disais que s’etais tres facile et maintenant plus rien . il ne fais son travail a l’école ,il reve en classe il gribouille son travaille qui n’a pas fais .pourtant qu’en debut d’annee il travailler tres bien .
    et des qu’il rentre a la maison il prend une feuille et un crayon et il fais du calcule il ecris des phrase et il fais meme phrase rhimee et me demande pour que je lui donne du calcul a faire .
    ces pour sa que je comprend pas , et quand on lui donne du travail a faire a la maison en 5 a10 minute ces fini .
    je voudrais savoir pouquoi il fais ça .
    il ne veus plus aller a l’ecole car il me dis qu’il s’ennuie .pourriez vous me donner des conseils .
    je vous remercie d’avance

  7. deja bonjour a tous .J’ai pris le temps de lire vos commentaires et pour moi ce n’est pas du tout pareille. J’ai un QI de 142 mais j’ai des copains l’ecole sa peu aller mais je suis obliger pour cela de me faire passer plus bete que je le suis . J’essaie de me confondre dans la masse. Malgré mes efforts d’integations les profs disent toujours teflechi trop vite ou fai trop de fautes d’etourderie ou le plus souvent ils me disent reveuse.je n’aime pas le therme surdoué ,on reflechi differement c’est tous. On comprend plus facilement. on aime etre stimuler.
    je compren tous les parents d’enfants eip. ca doi pas etre facile tou les jours donc bonne chance

  8. Bonjour, je suis enseignante spécialisée pour les enfants présentant des troubles des fonctions cognitives (dits handiapés mentaux) et maman d’une petite fille de 30 mois qui parle comme un enfant de fin de maternelle et rentre déjà dans la lecture (ça m’inquiéte un peu d’ailleurs). A lire tout vos commentaires, je trouvve qu’il y a beaucoup de similitude entre les enfants en retard et ceux en avance: exclusion, incompréhansion ,ennui et surtout non information de leurs droits quant à l’institution scolaire. Les démarches pour faire reconnaître les difficultés de vos enfants sont les suivantes:
    – demander RDV avec psy scolaire et lui demander de tester votre enfant (ou de prendre connaissance du rapport de WISC si vous l’avez déjà fait faire dans le privé)
    – ensuite demander au directeur de l’école de convoquer un équipe éducative avec psy scolaire, instit, directeur, médecin scolaire, vous (votre enfant si vous le souhaitez) et tous les professionnels privés qui s’occupe de votre enfant (psy, ortho…)
    Au sein de cette réunion, chacun exprimera son point de vue devant tout le monde et croyait moi certains ont moins d’aplomb que quand ils sont seuls avec les parents et vous vous pourrez avoir l’avis de tous (car peut-être aussi qu’ils ont raison), les décisions quant à l’avenir de votre enfant y seront prises et tout le monde sera obligé de les accepter.
    De plus, avec les nouvelles lois sur le handicap et la nouvelle définition de celui qui prend en compte le handicap d’un point de vue social, il me semble que les EIP peuvent pour certains être considérés comme porteurs d’un handicap social et l’éducation nationale se doit donc de mettre en place des structures ou des prises en charges adaptées (ce qui est en partie fait pour les enfants en retard). Enfin, je suis persuadée que la mise en place de structure adaptée (petit effectif et enseignants sensibilisés ou formés) permettrait une potentialisation de leurs capacités et serait bien util à notre société.

  9. Bonjour toutes et tous

    Je pourrais dire chouette je suis précosse et bien non!!! Catastrophe. je passe cae le problème n’est pas pour moi mais pour mon fils de 9 ans. Il a passé le wisk 3 et il a une courbe catastrophique. Qi verbal de 116 et performance 87 . Les testes verbal sont faussé car il ne retiens pas les chiffres. Cela serait plus 125. Ce n’est pas précosse pour moi mais pour l’instit et la psy oui.
    Comme il est incapable d’écrire car dyspraxique, on a demandé de l’aide à un sessad. la réponse est non car il est intelligent. C’est à l’éducation national de s’adapter!! C’est dur car il deviens fainéant, ne fait pas d’effort car tous se corse dès qu’il faut écrire. Son énergie passe par l’écriture et rien ne reste pour le reste. C’est dur de le voir utiliser son intelligence pour son handicap. Il n’y a rien pour ces enfants la!!!
    L’école n’est pas adapté : que faire?

  10. Salut à tous

    Quel soulagement de se sentir moins seule !
    J’ai un garcon de 7 ans à qui nous avons fait passer un test de QI l’année dernière suite à des pbs de comportement : pas de copains, hyper angoissé, n’écoutait rien, difficulté dans l’apprentissage des tâches de la vie quotidienne…
    Résultat des tests : QI de 125
    Je n’ai osé en parler à personne de l’école, car lorsque je l’ai dit à mon entourage et au pédopsychiatre qui le suivait que je lui avais fais faire ce test, les réactions ont été plutot négatives (cherchez l’erreur).
    Depuis rien ne s’est arrangé : il se bagarre à l’école, est souvent puni la bas (la maitresse enrage de voir qu’il ne s’applique pas à l’écriture)et à la maison (tout le monde se plaind de lui), bref l’horreur.
    Du coup je me sens à côté de la plaque car j’ai l’impression de ne pas savoir m’y prendre avec lui , ni le protéger correctement (il est malheureux de son propre comportement et ne sait pas comment s’y prendre). Si quelqu’un à des conseils à me donner ou si quelqu’un est dans la même situation, je suis preneuse d’info…

  11. Bonjour à tous et toutes

    j’ai un garçon de 15ans 1/2 qui est en 3ieme et en difficulté scolaire (problème concentration , manque de travail, bavarde en classe).
    Il y qqs mois lorsque j’ai compris que son passage en seconde semblait improbable et que sa professeur principale lui proposait un BEP comme orientation, j’ai décidé d’aller voir une psychologue spécialiste de la précocité pour dissiper mes doutes sur ces capacités intellectuelles.Je savais cet enfant intelligent, qu’il voulait devenir journaliste et qu’il ne ne voulait pas faire une BEP.
    Les résultats du test ont montré un QI global de 124 avec un QI verbal de 127 et une QI de performance 113. (WISC III).
    Redoubler sa 3ieme alors qu’il a déjà redoublé sa 4ième ne servirait à rien (il avait un peu mieux travaillé un peu mieux les 2 premiers trimestres mais avait complètement baissé les bras le 3ième trimestre) , aussi ai je contacté des établissements privés acceptant les enfants précoces en difficulté sur Paris. (nous habitons le dept 91 ) .
    Les entretiens ont parfois été douloureux pour lui car à nouveau on lui rappelait son manque de travail , son attitude enfantine en classe et on indiquait tout simplement que l’on acceptait bien de le prendre mais à condtions que la moyenne du 3ième trimestre soit équivalente à .. la barre était parfois un peu haute pour lui ..
    j’ai compris qu’il ne voudrait de toute façon par intégrer les établissements où on l’avait à nouveau jugé sur ses échecs. J’ ai trouvé sur internet l’adresse de l’école secondaire Claude BERNARD 34 Rue de la Clef PARIS 75005 dont le point fort serait la remise en confiance …. JE VOUDRAIS AVOIR DES AVIS SUR CETTE ECOLE MERCI PR TS VOS TEMOIGNAGES cela me permettrait d’avancer dans mes recherches.
    Je vous remercie d’avance pour l’aide apportée

  12. la nature a fait les etres selon son principe:le hasard;

    alors j’adresse un conseil a tous les parents:

    Nous vivons dans un monde complexe mais réglementé par notre système communautaire;

    Les quelques évaluations de QI ne reposent que sur les différences ou similitudes des réponses qu’il, se doit de répondre;

    Exemple: Dans certains cas de déficiences mentales l’évaluation du QI est impossible malgrè l’observation de mutitudes de solutions trouvées par l’individu dans un contexte donné ;

    Ceci pour dire que Mesdames messieurs les professeurs des écoles ou autres institutions , ne faites aucune analyse sur un sujet qui vous dépasse; Si tel n’était pas le cas vous ne seriez pas sur ce site en essayant de faire croire des balivernes mais vous gagneriez au loto toutes les semaines car l’intelligence mène a tout;

    Et pour les parents donnez de l’amour a vos enfants ce qui est autant voir plus important que la connaissance ; le monde sera plus facile et vous serez ravi comme moi lorsque que mon enfant me dit:

    PAPA je t’aime
    au lieu de

    PAPA j’ai tout compris

  13. le pbm avec ces enfants, c’est qu’ils sont aussi fort dépendants de l’enseignant avec lequel ils se trouvent, l’année dernière, ma fille passait pour une enfant précoce en petite section de maternelle, cette année, en moyenne section, elle n’est soi-disant pas assez mature pour passer au CP et trop "affective", mais elle a changé d’enseignante et je crois que celle-ci privilégie la discipline et uniquement la discipline, alos qui croire (à part ce que l’on sait de son enfant) ? j’ai donc demandé à ce qu’elle soit testée par une psychologue pour voir si elle PEUT passer en anticipé en CP, quelle galère !

  14. Bien le bonjour,

    Je suis tombée sur ce site en cherchant des informations sur les enfants précoces, après un sujet aux informations de France 2 hier soir.
    Les caractéristiques de l’enfant précoce me correspondaient bien, et je retrouve ici aussi ce que j’étais plus jeune (très curieuse, allant obligatoirement voir le professeur en fin de cours pour poser des questions, très peu travailleuse…).

    J’ai maintenant 20 ans et cette curiosité s’est quelque peu éteinte. J’ai l’impression de revoir les mêmes façons de raisonner encore et encore, ce qui ne veut pas dire que je "sais faire" ce qu’on veut m’inculquer…
    Il y a des choses que je ne sais pas faire, et ça ne me touche pas le moins du monde ; je sais que ces objets que je ne maîtrise pas sont des techniques, je ne leur accorde que peu de valeur.

    Me voilà en deuxième année de licence mathématiques ; je suis de plus en plus absente des cours, je ne fais aucun des travaux demandés…pour le moment je passe…
    Je m’enfonce un peu dans la déprime ; j’allais encore à des conférences de philosophie ou de physique l’année dernière (je m’ennuyais déjà en cours…ça fait en fait depuis le lycée que je discute pendant les cours) mais me voilà maintenant totalement inactive.

    Je vais voir la psychologue de l’université une fois par semaine ; c’est tout ce que je vois à faire. Auriez vous un conseil pour me sortir de cet immobilisme ? Je n’ai jamais travaillé car je n’en avais pas besoin et je me retrouve velléitaire, incapable de tenir un projet.
    Et incapable de me prendre en main…

  15. J’ai un petit garçon génial de 9 ans avec un QI 130 détecté à 6 ans mais il n’y a rien dans notre système qui s’adapte à ses attentes, il est difficile à cerner, fait tout le contraire de ce qu’on lui demande, il est en train de se mettre volontairement en échec scolaire, ne veut pas se lever le matin, une catastrophe. En temps que parents nous sommes complètement désemparés meme s’il y a un suivi de psy en CMP depuis des années, aucune amélioration. Dommage que ses capacités ne soient pas un atout à l’école, les instituteurs ne sont pas très à l’écoute du problème, ils pensent plutot que ce sont les parents qui arrangent à leur gout la précocité de leur enfant. Aucune structure n’est réellement adaptée à son cas, sauf le sport qui lui procure beaucoup heureusement. Passionné de sciences, il serait intéressant pour lui de rencontrer des enfants connaissant le mme problème pour sympathiser et échanger des discussions sur le net. Il s’appelle Alexis et attend des messages d’enfants comme lui. Nous les parents, attendons aussi des contacts avec d’autres pour échanger les expériences et se sentir soutenus.

  16. Apres une ptite feuillette de la page, je suis dacord avec certain commentaires. On croit que être précosse peut être intérressant, mais non : j’ai 12 ans et je suis précosse de 148 de Q.I. Le jour où je l’avais dis à mes camarades de classe, ils étaient a partir de ce moment tous contre moi malheuresement, donc de tout mon primaire je me suis fais insulter, je n’ai pas eu beaucoup de copains. Quand j’étais en CM2, l’instit que j’ai eu avais une bonne fancon de travail : le but ete d’être autonome, cela était bien pour moi, j’ai pue m’éppanouïr. Mais le probleme était que cet instit ne savait pas ce que c’était que la précossité, et, le jour où il l’a expliqué … je me senti bizarre, il pensait qu’être précosse signifier être un enfant prafait avec aucunne dificulté … mais bon … cela ma aider beaucoup pour mon année de 6eme ; j’ai pu me "décoïncer", mais j’avais toujours des problèmes pour avoir des amis. Arriver en 5eme, je suis toujours sans amis, enfin mes amis sont surtout obserder aux garcons et aux filles, font plein de conneries, etc …, je suis de plus en plus timide, on m’insulte toujours … enfin bref malheuresement/heuresement je suis précosse …

  17. malheuresement, nous sommes un peu ecarter de la société … on me trouve très mature (j’ai 18 ans mentalment … mais je déteste le dire, et si defois on a l’impression que je m’en vente…c’est tout le contraire pour moi) et à cause de ma maturité mes camarades de classe me trouvent defois très bizarre, j’emploi des mots complètement inconnu pour eux … alors je me dis "Est ce que quelqu’un de mon age arriverai a me comprendre …" Alors tout les jours je menquiquine, pour être polie, dasn la cour pendant que les gars et les filles se coursent apres pour savoir qui va sortir avec qui etc … j’arrive mieu à parler avec les profs, je crois avoir une autre personnalité quand je suis sur internet, j’ai beaucoup d’amis, j’ai l’impression d’avoir une dependance a un jeu en ligne … enfin bref … d’un côté : j’ai pas d’amis, j’ai de bons résultats scolaires (tout mes profs disent que j’pourrai avoir 19 de moyenne…j’ai deja 16,3 c’est deja bien)… et d’un autre : j’ai une ptite dependance, j’ai beaucoup d’amis … j’me demande si je suis normal defois …. defois j’ai l’impression de trouver mes "camarades" de classe comme de gros zozo et je m’ennuie beaucoup en ce moment … bon apres toute ceux-ci dit … je vous laisse

  18. Patrick, il me semble, à la lecture de tous ces messages, que les parents s’inquiètent pour leurs enfants parce que justement ils les aiment . Quand à ces enseignants, ils cherchent à aider tous les enfants en difficulté donc en souffrance avec les moyens dont ils disposent . Personne ne m’a semblé penser qu’il avait la science infuse . Vous êtes le seul à condescendre à donner quelques conseils… mais peut-être êtes vous un être d’un savoir et d’une sagesse supérieurs ?

  19. bonour, je suis une maman d’un enfant de 9 ans détecté précoce à 5 ans. il a sauté une classe et à vrai dire scolairement il n’a aucun problème… c’est sa relation avec les autres qui est parfois difficile. Et il a des moments ou comme il dit : je ne suis pas bien et je ne sais pas pourquoi. en tant que maman cela fait très mal ccar je me sens impuissante et désarmée face à son mal être. Comment l’aider ?

  20. Bonjour, je suis une maman qui a peur de se tromper, et je cherche des témoignages d’enfants ou d’ados qui sont dans le même cas que mon fils.. Simon a eu 8 ans en mars, il est en CM1 dans une école publique après avoir été "dépisté" à l’âge de 4 ans grâce à son institutrice de l’époque: il a alors été testé et sur proposition de l’équipe enseignante, a fait le cursus moyenne section-grande section-CP en une année scolaire. Il l’a il me semble très bien vécu et était même ravi de l’opportunité offerte. C’est aujourd’hui un petit garçon plutôt bien dans ses baskets, sociable et "adaptable", qui s’est très vite fait des nouveaux copains en primaire et qui les a toujours. Ses résultats scolaires sont plus que corrects, bref, pour l’instant je trouve que nous avons beaucoup de chance! J’en profite pour souligner que notre chance a aussi été de rencontrer chaque année des enseignants de bonne volonté qui se sont eux aussi adaptés à l’âge "affectif" de mon fils, un peu plus turbulent quelquefois que les autres élèves de sa classe…
    Je suis néanmoins préoccupée par l’entrée en 6ème: ayant une fille de 12 ans, j’ai eu l’occasion de constater que l’entrée au collège est un "cap" important, où les enfants changent pas mal et basculent rapidement vers la préadolescence; j’ai peur qu’à cette occasion mon Simon, qui aura 9 ans et demi à ce moment-là, soit plus nettement décalé par rapport aux autres enfants de sa classe… J’ai la chance d’habiter Paris et envisage de me renseigner sur les établissements plus spécialisés, mais ça impliquerait de le séparer de ses copains… Dilemne auquel je réfléchis beaucoup en ce moment.
    Je serais ravie que des enfants/ados ayant vécu ces expériences me fassent part de leur opinion, et j’aimerais aussi des conseils sur les critères de choix d’un établissement privé. Merci d’avance, et comme l’écrit Patrick, aimons-les avant tout comme des enfants, ne faisons pas passer leurs "performances" avant le reste! (Et n’oublions pas leurs frères et/ou soeurs, qui peuvent trouver ces "phénomènes" bien encombrants!!!)

  21. Bonjour à tous,
    Mon fils de 4 ans présente les "caractéristiques" d’un enfant précoce. Selon notre pédiatre, nous devrions lui faire passer des tests afin d’évaluer son degré de précocité et de pouvoir l’aider et éviter d’éventuels problèmes futurs.
    Mon mari & moi même sommes dans la confusion la plus totale entre notre volonté de l’aider à se sentir épanoui et heureux et ne pas en faire "une bête curieuse" alors nous nous posons beaucoup de questions sur : doit on réellement lui faire passer des tests, qu’est ce que ces tests (s’ils s’avèrent justifier les suspiscions du pédiatre) vont lui apporter, quelles solutions ……
    Nous essayons de lui faire faire plein d’activités ayant trait à des domaines qui l’intéressent, nous répondons à ses questions …. : est ce que cela ne peut être suffisant ? sachant qu’à priori, il n’a pas, pour le moment, de soucis à l’école (PS)
    pourriez vous nous donner vos avis et conseils.

  22. j ai mon fils de 4 ans qui sait lire depuis 8 mois il est en petite section maternelle il a 1 tres bonne memoire il apprend les poesies de sa soeur qui est en ce2 il apprend l anglais bref j en passe comment gerer sa scolarite a l avenir pour qu il soit bien

  23. Bonjour à tous

    Je reviens sur ce site pour dire des nouvelles de mon garçon : après d’autres analyses auprès de spécialistes le fait qu’il soit précosse n’arrange rien pour sa maladie ( dyspraxie). Il pense trop vite, brule des étapes, n’explique pas ses résultas. Sa mémoire des mots est médiocre, écriture inexistante mais sa langue est trop pendu. En classe unique il est en ce2 et donne les résultas des cm2 oralement. Sa passion : ordi, lecture, et nous tendre des pièges oralement.

    Y aurait’il aussi des parents d’enfants précosse et dyspraxique? Comment s’en sortir avec eux?

    Et merci à PAPA

  24. Je viens d apprendre que mon fils est précoce.
    Il est en CE2 et a de grosses difficultés scolaires.
    Contrairement aux témoignages que j ai pu lire mon fils, lui, ne cherche pas a s informer par lui meme.
    Il fait un refus par rapport a la lecture et il n arrive pas a retenir ses lecons.
    D’ autre part en lisant tous les commentaires je suis inquiéte car la plus part des enfants précoces semblent ne pas étre épanouies.

  25. on m’a parlé de mettre mon fils sous ritaline…car sa prof n’a cesse de se plaindre de son comportement et de sa lenteur que je mets personnellement sur le fait de l’ennui et de la rêverie, qu’en penser?

  26. j ai un fils qui a 4 ans qui a une très bonne mémoire visuelle et intellectuelle il a parlé très tot 15 mois a 3 ans savais lire correctement sais compter il sais deja mis a l anglais il n a pas fait le test de qi mais une spécialiste en methode d apprentissage sans les tests me le confirme il est précoce je m inquiete pour après a l ecole car je suis allée a une réunion pour ses enfants et j ai ete tres décu des témoignages des parents d ado ca se passe pas très bien soit avec l ecole soit avec les copains vu le décalage d age pourriez vous me rassurer avec des témoignages positives merci davance mon fils saute une classe de chez les ps il passe en gs il envisage encore un saut en primaire quel stress pour un petit bout

  27. shanyaidann21 juin 2006 at 8 h 59 min

    Bonjour,
    Mo fils n’a pas encore eu de test mais au fil des années, au vu de son comportement, des remarques de professeurs, amis etc… (agité, "uluberlu" pour ses camarades de classes, curieux, toujours à poser des questions à 10 ans 1/2, à l’écart des autres, il s’ennuie toujours et déteste rester inactif, facilité de lire dès 5 ans, jusqu’à présent 2 de ses professeurs l’ont compris et l’on accepté comme étant pertinent, mature, intelligent, les autres le prenne en grippe systématiquement, il a un besoin énorme en amour et recherche la reconnaissance ; malgré tout je vois ses notes baisser, notemment en maths…..L’histoire, la préhistoire, les mythologies sont ses matières de prédilections mais il a besoin de jouer comme un enfant normal, je le sent mal à l’aise, pas en phase du tout avec son corps et son moi- intérieur, manque de confiance en lui.
    Que puis-je faire pour qu’enfin il s’épanouisse et trouve un équilibre au sein de ses classes et de notre famille ?

  28. Je ne me sens pas agressé du tout mais suis très étonné de lire ces commentaires bourrés de fautes d’orthographe, quand on a besoin d’une seule écoute pour savoir et comprendre….

  29. Je consulte le site pour la 1ere fois. Enfant précoce (j’ai sauté le CP), je suis maman d’un petit Clément de tout juste 6 ans, qui va intégrer un CP-CE1 à la rentrée prochaine, en accord avec son enseignante de GS et l’équipe de l’école élémentaire. Clément n’a pas été testé, simplement il s’ennuie en classe, devance les réponses, s’intéresse à la musique classique – alors que nous en écoutions peu à la maison – et à l’électricité : un disjoncteur différentiel n’a plus de secrets pour lui… Ses questions sont sur certains sujets comme la mort celles d’un adulte. Il a d’ailleurs eu un suivi dans un CMP par une psy géniale, qui l’a aidé et nous a aidés. Eh oui, même ex-enfant précoce, j’ai eu des difficultés à trouver les bons mots face à mon enfant!
    Un enfant précoce ne doit pas faire peur : il est différent mais a autant besoin de se voir poser des limites qu’un autre et est en demande de beaucoup beaucoup d’amour.
    Certaines personnes de notre entourage le voient comme un petit singe savant, pas comme un enfant qui a besoin d’être rassuré, et il faut toujours expliquer le décalage entre l’affectif et l’intellect. Clément est un enfant qui nécessite une grande attention, mais je ne voudrais le changer pour rien au monde : il est merveilleux tel qu’il est. Sa petite soeur, qui fonctionne au plaisir et se pose moins de questions, l’aide à sa façon et lui aussi lui transmet une curiosité et un vocabulaire plus évolué. Le fonctionnement de la famille, c’est une interaction. Pas simple, mais source de moments d’une richesse incroyable…

  30. Soyez indulgente chère RB avec l’orthographe!
    Qui peut me donner les coordonnées d’un atelier d’enfant pour l’estime de soi?

  31. Mamounette357 août 2006 at 18 h 27 min

    Assez contente de visiter ce site, un peu tard malheureusement… J’ai 2 enfts tous 2 différents mais ts 2 précoces enfin je crois…
    Ils ont marché avt 12 mois, l’ainé, un garçon, imitait le chat à 6 mois lorsqu’il en rencontrait un, et tous les animaux qu’on lui nommait à 1an
    utilisait le subjonctif à bon escient dès 2 ans, s’intéressait à tt sans être excellent à l’école, il a tjours aimé apprendre au sens général… Les instits et profs ne m’ont jamais rien proposé, bcp lui reproche son hyperactivité, le sport l’aide bien (surclassé en foot), je n’ai pas vraiment réalisé le pb avt la classe de 3ème qu’il a repiqué pour manque total de travail, un ras-le-bol du système… Aujourd’hui il vient d’obtenir son entrée en 2nde, à suivre.
    Ma fille qt à elle a tjs super gazé en classe parce que très calme, mais s’est ennuyée pdt tt le primaire, on m’a proposé de lui faire passer 1classe seulement en cours de CE1, alors qu’elle a appris à lire seule à l’âge de 4 ans !!!! Nous avons réussi grâce à la musique (piano), au sport (surclassé hand) et à des cours d’anglais à 6 ans. Aujourd’hui, elle rentrera en 5ème ac 17,6/20 de moyenne mais pdt qques tps çà été très dur !
    Aujourd’hui, je m’inquiète + pour mon fils qui n’a + confiance en lui, qui est dévalorisé, lui qui gamin était tellement confiant, joyeux… J’en veux bcp au système scolaire qui souhaite niveler par le bas …. Quel gâchis !

  32. E.I.P la chose..11 août 2006 at 2 h 55 min

    Bonjour
    je suis un enfant précoce , à l’âge de 9 ans mes parents m’on fait passer un test chez un psychologue réputé car ils trouvaient mon comprotement anormal pour celui d’un enfant.
    Aujourd’hui ma vie ne ressemble aboslument pas à ce que j’éspérais avant ce "test",il m’a dit que mon QI étais de 134 ,bien sur pour moi sa ne voulais rien dire mais une fois sorti de chez lui j’ai tout de suite compris le regard changeant de mes parents,certes je n’ai pas eu à me plaindre car il m’on fait sauter le CM2 et m’on "incarcéré" inconsciemment dans une école de surdoué a tours…j’ai du déménagé et donc finir mes 2 derniers mois de cm1 à tours sud , proche de mon lieu de résidence.Vous ne pouver pas savoir ce que le regard des gens (en outre les professeurs) à votre égard peut etre si blessant,et quand il se met a vous réprimendez devant tout une classe en vous cataloguant et en vous disant que vous ne ferez jamais rien de votre vie , que vous n’y ariverez jamais , à 9ans c’est un drame que vous ne pouvez garder que pour vous…
    Maintenant je ne sais même pas qui je suis et je me pose tellement de questions,dès que je croise une personne ou dès que j’observe quelque chose..sa fait très mal et l’on se sent vraiment seul car on sait que cette personne n’est pas comme nous donc de ce fait..
    nous devenons comme eux , les gens "normaux" , c’est un vice qui défois ressort car des gens se croivent plus malins que vous ,mais ils ne savent pas..ils n’apercoivent que leur diplome du bac en poche et la supériorité que cela donne…
    Je n’est qu’un BEP à ce jour , j ‘ai quitté l’école pour un projet sportif qui n’a pu aboutir car je me suis bléssé…et a ce jour,aucune école ne m’accepte hormis pour reprendre un bep..sachant que l’on m’avais refusé en lycée général car je ne rentré pas dans les "cotas"…quelque part le monde à l’envers mais si juste…hahaha!!
    Défois on se sent si mal qu’on aimerais stopper cela d’une facon tragique je dirais
    Vivre dans l’anonyme en quelque sorte,finalement on se dit que pour etre libre dans ce monde il faut naitre sot..!!
    Personne ne sait ce que je ressens c’est pour cela que c’est anonymement que je laisse cet e-mail,et je suis sur que si je racontais cela au gens qui disent me connaitre par coeur,ils ne me croiraient pas et me riraient au nez…
    Putain de vie de merde !!!
    Voyez dans ce mail il y a au moins 8 fautes lol quelle intelligence..

  33. Je suis maman de 2 filles précoces de 11 et 6 ans 1/2. Les deux ont sauté une classe, la première passant en 5ème cette année et la deuxième en CE1.
    La petite n’a pas fait de test de QI, mais il est indéniable pour nous qu’elle est un EIP ! Comportement oblige !
    Je tiens juste à signaler une chose :.
    Nous avons eu la chance (jusqu’à présent) pour nos deux demoiselles de rencontrer des enseignants jeunes compréhensibles qui ont pris en compte les particularités de nos enfants !
    Et oui, ils existent !
    Pour l’instant nos filles semblent heureuses de vivre, même si elles ne rencontrent pas toujours les personnes ayant les mêmes préoccupations qu’elles.
    L’ennemi "juré" de la petite est l’ennui ! Et lorsqu’elle s’ennuie, elle peut devenir une vraie "peste" !
    Savoir le pourquoi du comment résoud bien des problèmes !

    Mon mari étant précoce, non détecté à l’époque, s’est vite rendu compte des capacités de la grande. Pour moi, elle était en avance pour son age et avant le test de QI, les réactions de ma petite fille m’étaient étrangères !
    Savoir qu’elle était précoce m’a beaucoup aidé.
    J’ai lu plusieurs ouvrages sur la précocité et j’ai appris à m’adapter à leur raisonnement particulier et à leur sensibilité !

    Vivant avec 3 précoces à la maison, (les 2 filles et leur père), j’ai souvent l’impression d’être une extra-terrestre !
    Il est nécessaire de demander régulièrement ce qui a été compris afin d’être sur la même longueur d’onde !…(même avec le "grand" !)
    Je comprends que les parents de ce forum se fassent beaucoup de souci car il n’est pas évident de comprendre les enfants précoces, toujours à fleurs de peau ! Et bien que Papa apporte des solutions ( pas toujours comprises par les personnes étrangères à la précocité)
    je me pose aussi beaucoup de questions !
    Chaque parent fait de son mieux, même si la situation le dépasse souvent !…

    J’ai depuis longtemps appris à ne plus parler avec mes collègues des apprentissages de mes enfants ! Il ne faut pas aller trop vite ! Et même si l’on répond nos enfants sont demandeurs et ont soif d’apprendre et de comprendre, les vieilles mentalités ont la vie dure !

    Vivre avec des enfants précoces n’est pas évident pour des parents "normaux" ! (non précoces)

    Ces enfants réclament beaucoup de notre temps afin de compenser le "mal être scolaire éventuel" !
    Il faudrait toujours leur proposer des activités nouvelles, des découvertes et notre vie ACTIVE, ne nous permet pas toujours de le faire.
    Jouer à un jeu de société ou installer un train éléctrique au milieu de la salle à manger au lieu de faire le repassage, il faut choisir et chacun à ses priorités que je ne me permettrai pas de juger !…
    Je pense qu’il est aussi nécessaire de faire comprendre à nos EIP que l’on fait de notre possible pour qu’ils soient bien dans leur peau en poursuivant leur chemin en étant heureux sans toutefois oublier que les contraintes existent et que l’on ne peut pas toujours faire comme ils désirent !
    Je reste convaincue que l’enseignement de l’éducation nationale n’est pas adapté à nos EIP et qu ‘un enseignement sous forme d’atelier changeant régulièrement répondrait à leur besoin d’aller au fonds des choses.( Comme me l’a souvent dit mon mari, lorsque les choses deviennent interessantes dans l’enseignement traditionnel, le professeur garde toujours le meilleur pour lui, au grand dame de l’enfant qui en veut plus !)
    Mettre la théorie apprise le matin en pratique l’après-midi serait beaucoup plus interessant pour eux qu’écouter plus ou moins les professeurs !
    L’Organisme Aventures Scientiques propose des centres de vacances particulièrement adaptés aux enfants EIP avec des thêmes originaux. (Les prix ne sont pas donnés)
    Notre fille ainée passe une partie de l’été avec des enfants ayant la même particularité qu’elle. S’apercevoir qu’elle n’est plus seule au monde à être précoce ! La plupart des participants ont sauté des classes ! IL’accès à MSN permet aussi de discuter et de n’être plus isolée dans sa campagne !

    Si quelqu’un connait l’adresse d’un établissement adapté au EIP en Bourgogne, ce serait génial !
    Notre fille serait enchantée !
    Nous ne demandons pas un enseignement "boite à BAC" comme l’on dit, mais mieux adapté que l’enseignemet actuel de l’éducation nationale !

  34. Il y a un excellent centre sur marseille et qui ouvre ses portes sur AVIGNON
    IL S AGIT DE cogitoz

  35. Citation: "Nous pensons a la pedagogie Freinet,mais cela n’existe que pour le primaire,et les ecoles sont peu nombreuses"

    A ma connaissance, la pédagogie Freinet est pratiqueé en maternelle, primaire, secondaire, gymnase et même à l’Université, avec, c’est juste, une concentration en primaire. Pour plus d’informations chercher sur internet "ICEM pédagogie Freinet" pour la France, "Ecole populaire" pour la Belgique ou "Groupe Suisse de l’Ecole Moderne" pour l’Hélvetie.

  36. C’est la première fois que je visite ce site, j’ai deux garçons, un de 6 ans qui vient de sauter la classe de CP, on verra ce que ça donne dans quelques mois mais ce n’est pas lui qui me pose des problèmes, il est content de son passage et a envie de travailler. Mon souci se porte sur mon premier enfant. Il a huit ans, depuis sa première année de maternelle il n’a pas de copains, il est repoussé de tout le monde, il faut dire qu’il est particulièrement "chiant". Il a été testé à 5ans 1/2 et a un QI de 131. Il a fallut se battre avec les instits et sa maitresse de CE1 a réussi à le faire passer en CE2 en cours d’année (au mois de mars). Il est cette année en CM1. C’est un enfant turbulent, qui n’écoute rien, qui a réponse à tout et qui n’aime pas du tout le travail. Il a de bons résultats mais il brise tout ce qu’il touche! Je m’acharne à le faire écouter et à lui répéter sans cesse les mêmes choses. Les deux psy que nous avons vus me disent de ne pas lâcher, qu’il s’assagira mais je baisse tout de même les bras. Il me prend toute mon énergie. Ce qui me fait le plus de mal c’est qu’il n’a pas de copains, j’ai peur en fait de l’avenir, je ne voudrais pas qu’il soit en échec scolaire et surtout qu’il ne fasse pas une dépression à l’âge de l’adolescence. En lisant vos témoignages, je suis rassurée de n’être pas la seule dans ce cas et en même temps, ces témoignages m’inquiètent. Il est tellement dommage que nos enfants soient repoussés alors qu’ils ont tellement de choses à nous dire!! A votre avis, faut-il vraiment les brimer plus que les autres lorsqu’ils dépassent les bornes? J’avoue être un peu perdue…

  37. Bonjour,
    Nous avons un petit garcon de 5 ans et demi et nous sommes un peu inquiets concernant les choix que nous avons à prendre pour lui en ce moment. Etant né en janvier, il est entré en maternelle à presque 4 ans et avec des capacités que n’avait pas ces petits copains.Au bout de trois jours, la maitresse et directrice de l’école nous a proposé de le changer de classe pour un double niveau P – M afin qu’i l ne s’ennuit pas( il s’avait deja ecrire le nom de ses groupes préférés ( hoobastang et linking park, à l’epoque!), compter – decompter … ).Il allait donc à la sieste avec les petits et faisait le travail avec les moyens.L’année suivante, il est entré en double niveau moyen – grand.Au bout de deux semaines, son enseignante nous a proposé de le faire tester par la psycologue scolaire.Apres cet entretien l’equipe enseignante nous a evoqué la possibilité de lui faire faire des exercices de CP en "cours particuliers" dans l’école maternelle "avec une autre petite fille ayant un niveau identique au sien, et a été émis l’idée d’envisager un passage anticipé en CP voir CE1 pour cette rentrée scolaire.Depuis presque un an, il sait lire, maitrise la notion du temps ( année, mois, semaine, jour, heures, date.. il savait tres bie ncombie nde temps il restait avant la naissance de son petit frere lorsque j’etais enceinte!), sait tres bien compter (+ 1000), commence seul les additions, soustractions, et parfois les multiplications, a appris l’heure en a peine deux petites heures, et s’interresse a beaucoup de choses, poses tous le temps des questions auxquelles nous ne savons pas forcement répondre ( ex: qu’est ce qu’il y avait avant le big bang?)il a egalement une grande mémoire visuelle et auditive. Nous n’avons effectuer aucun test de QI, car je ne voulais pas qu’il soit "étiqueté".Je ne vois pas ce que ca peut lui apporté d’avoir cette "casquette 130. – 150-eventuellement 90" il semble tres heureux, adore l’ecole, prend tres a coeur de faire ses devoirs, a beaucoup de petits copains avec lesquels il s’entends bien et a toujours des jeux d’enfants. Nous n’attendaons pas de lui un parcours scolaire irréprochable meme si ses capacitées sont certaine, nosu n’attendons pas de lui qu’il soit chirurgien ou qu’i lchange le monde, nous souhaitons juste qu’il trouve sa place et qu’il soit heureux . Nous lu iexpliquons ces changement rapide de classe en lui disant que pour l’ecole il arrive a faire les choses plus vite que les autres, mais que les autres savent certainement faire plein de choses que lui ne sait pas. La ou est notre probleme, c’est que son instituteur de CP ne semble pas lui fournir d’exercice s supplémentaires en classe, car il fini bien avant les autres.Nous avons peur qu’il s’ennuit, mais en meme temsp ne le sentons pas, ou peut etre ne voulons pas le sentir pret pour changer a nouveau de classe et integré un CE1 maintenant. Nous ne voulons pas qu’il s’ennuit, mais en meme temps, nous ne voulons pas le forcer, trop anticiper ses besoins.La meme psychologue que l’année dernière le re teste en ce moment et nous attendons son avis, cependant, nous souhaiterions un avis supplémentaire, car nous savons bien que notre décision peut etre lourde de consequenses. Ou pouvons nous trouver en région parisienne un psychologue qui saura juger de sa capacite a supporte un saut de classe supplémentaire, sachant qu’en plus, nous devons quitter la région pendant l’année scolaire et qu’il sera confronte à de nouveaux changements prochainement ( ville, ecole, maison ..)?
    Nous souhaiterions avoir également votre avis concernant les abtitudes de notre fils; pensez vous qu’il soit précose?ou va t il juste un peu plus vite que les autres?
    Merci pour vos nombreux temoignages.

  38. Bonjour,
    Mon fils a ete déclaré précose après des tests à l’age de 7ans avec 128 de qi. Il est maintenant en CM2 et n’a pas sauté de classe. Il ne s’adapte pas du tout. Le système scolaire n’est pas pour lui . Que faire ?? Ayant de mauvaises notes un saut de classe n’a jamais été envisagé. Merci de me rpondrre très vite car mon enfant est en réelle soufrance.

  39. Bonjour à tous,

    Je viens vers vous car j’ai un petit garçon de 2 ans qui d’après la pédiatre serait "enfant précoce" de l’ordre de l’exceptionnel dit-elle !
    Nous avons vu très vite que Mathis est en avance sur pas mal de chose et mon mari étant précoce cela nous a alarmé. Mais nous sommes dans une impasse car nous devons envisager une scolarité pour septembre prochain et les fameux test se faisant qu’à partir de 3 ans nous ne savons pas quelle décision prendre : école spécialisée (nous en avons une à côté de chez nous)ou école publique ? Pouvez-vous nous aider ? merci beaucoup.

  40. bonjour a tous

    pour wautch
    je vous conseille l ecole specialisée si vous avez la chance d en avoir une pres de chez vous car l education nationale et les ecoles publiques sonr incapables de prendre en charge les enfants precoce . Je dirais meme que les instituteurs ne croyant le plus souvent pas a cette precocite prennent rapidemment les enfants en grippe !

  41. J’ai lu le message 186 de Christine et j’aurai pu l’écrire. Je suis dans la meme situation que vous, que faites vous? Toujours a la recherche de solutions? Moi aussi, j’ai peur que mon fils souffre de ne pas avoir d’amis, de la moquerie des autres liée a sa lenteur… Je suis perdue..Je voudrais tellemment pouvoir l’aider a se faire accepter et a être plus sûr de lui…Sa précocité est un fardeau pour lui comme pour nous…

  42. Bonjour Wautch et bonjour à tous.

    Je viens ce jour de vous lire et pour ma part je pense qu’il serait bon d’attendre un test pour conclure que votre enfant est précoce. Mais il faudra effectivement, je pense, l’aider et l’intégrer dans une école spécialisée sinon il commencera à s’ennuyer dès la maternelle. Mais pourquoi pas aussi essayer de le placer dans une première année de classe de Toute petite section maternelle afin de voir son évolution.
    En ce qui me concerne, je crois que vous pouvez m’aider car je suis un peu désemparer… Ma fille, Audrey, de 2 ans 1/2 a été aussi déclarer précoce par un psychologue-psychiatre pour enfants mais sans test le prouvant… il est réputé et cela fait des années qu’il exerce son métier mais j’ai du mal à la croire. J’ai provoqué cette consultation car je pensais que ma fille était hyperactive car je peux la qualifier de vive, dynamique et dégourdie. Elle s’intéresse presque à tout mais ne se fixe pas longtemps sur les choses. Il faut passer très vite d’une activité à une autre. Elle s’exprime très bien et est très sociable, mais avec nous elle est difficile, provocatrice et n’hésite pas à répondre ou lever la main sur nous. Bref, c’est toujours un combat qui est un jeux pour elle et nous ne savons plus quoi lui dire ou même quoi faire. J’en suis même venue à me poser la question si elle était très bête ou très intelligente. Comment se comporte votre enfant avec vous ou en société ? Pensiez-vous qu’il est très différent des autres ? Merci à tous ceux qui pourrez m’aider, j’en ai vraiment besoin.

  43. Bonjour,
    J’ai lu tout vos commentaire. Ils m’ont un peu éclairé; Notre fils de 17 ans a des soucis depuis la maternelle. Très renfermés, timide. Nous avons vu 4 psychologue et 2 pedopsy qu’ils nous ont seulement repondu que notre enfant etait trop curieux et que ça allait passer. Aujourd’hui à 17 ans il est élève en 1ere es après 2 changementsd’orientation. Seconde s, 1ere L avec des resultats tout à fait correcte 14 sans fournir de travail. Le problème est que lundi il nous à poser un ultimatum. Ils s’ennui en cours est très mal dans sa peau que les lycéens de son age l’enerve car ils ont une mentalités de bebes. Il decroche le lycé. Donc il est inscrit au cned en esperant que cela soit la bonne solutions. Nous sommes soutenus par personne car tout notre entourage disent qu’il releve de la psychiartie sauf les profs meme l’administration nous repondent qu’ils ne peuvent pas faire du cas par cas. Mais nous sommes dans une issu car notre fils ne veut pas etre pris en charge par une équipe psy pour au moins faire les test de qi. Tout le monde serai rassuré et nous pourrions avancer plus facilement. Actuellement sa moyenne en premiere es est de 16 avec mauvaise note en sport. Comment pourrais je avancer. Une maman en detresse.Merci

  44. Bonjour,
    j’ai un fils ,qui depuis l’âge de 8ans commençait à s’intérresser à la physique.à écrire des équations mathématiques, sa première fabriction était une montre, puis le départ une voiture tétélécommandée,à faire même des circuits imprimés.Maintenant qu’il a 17 ans il continue de faire ça il n’est pas comme ses camarades, il est trop sentimental.il démonte des machines à lui seul et les assemble.povait vous m’expliquer ce phénoméne.

  45. Bonjour Christine et Sophie,

    Ces messages datent de 2006, donc je ne sais pas si vous les lirez, mais je pose quand meme mon message en esperant obtenir une reponse.

    Mon fils a 14 ans, et comme Sophie, j’aurais pu ecrire le message de Christine: enfant qui s’ennuie en cours donc « turbulent, qui n’écoute rien, qui a réponse à tout et qui n’aime pas du tout le travail ». Ses notes sont moyennes (il ne fait aucun devoir et ne revise jamais..) mais par contre est tres sociable (le gamin le plus aime de l’ecole !).

    Au debut, il etait tout gentil en classe, mais plus il a grandit, plus son comportement etait insupportable. Comme il ne restait pas en place, les profs ont pense qu’il avait des problemes de concentration. Puis, ils se sont penches sur l’hyper activite. Pas ca non plus. Entre temps, vu qu’il est entre dans d’adolescence, les problemes se sont intensifies jusqu’a plusieurs renvois pour cause « d’insolence envers les profs ».

    Et cette annee, tout d’un coup on me dit qu’il pourrait etre « surdoue ». Apres pas mal de recherches sur internet, je commence a comprendre que tous les surdoues ne sont pas de parfaits petits genies mais des enfants incompris et qui ne se retrouvent dans les structures tres carrees de l’education nationale.

    Est ce que la seule solution a leurs problemes est de les mettre dans une education specifique a eux ?
    Peuvent ils s’adapter dans le monde scolaire normal ?

    Merci !
    Cecilia

  46. Bonjour à tous,j’ai 14 ans et je suis en classe de troisième. Alors voilà j’ai fait avec une copine le test de qi officiel sur internet et j’ai obtenu 139. Je me suis tout d’abord dit que ce n’était pas un résultat réel. Puis j’ai fait des recherches et incroyablement, je me suis reconnue dans le profil d’un enfant surdoué. Durant tout le primaire, je n’ai jamais fait une seule fois mes devoirs et j’ai toujours eu des notes excellentes. Puis arrivée en 6ème, je ne voulais qu’une chose : me faire des amis. Alors comme ils me traités  » d’intello « , j’ai fait exprés d’avoir des mauvaises notes. C’est à dire que je faisait exprés de ne faire que la moitié du contrôle et là encore je n’ai jamais eu de note en-dessous de la moyenne. Il est vrai que souvent, je me sens en décalage avec les autres. Quand j’étais petite, je me souviens être restée si souvent seule, que maintenant ne pas avoir d’amis me rend malade. Tout cela pour vous demander, si a votre avis, il est nécessaire de faire un bilan chez un psychologue ?
    Merci à vous.

  47. Bonjour,

    Mon fils a 6 ans. Depuis qu’il est entré à l’école à l’âge de 3 ans, il est insupportable.

    Cette année en CP c’est encore pire qu’avant.
    Il travaille très bien, a appris à lire seul avant d’entrer au CP, il est le meilleur de sa classe. Mais quand il a fini un travail et que la maîtresse veut lui faire faire un travail de niveau supérieur (c’est-à-dire au niveau qui lui correspond), il refuse et fait plein de bêtises. Il est constamment agité, dérange la classe et sans raison décide de ne plus travailler en classe. La maîtresse ne le supporte plus.
    Il a été vu par le médecin scolaire qui suspecte un enfant à haut potentiel et hyperactif.

    Pourtant, à la maison, il fait parfaitement sa lecture, il aime ça et s’amuse à faire des additions avec des retenues ! Maintenant il veut apprendre les multiplications… Il est obsédé par les chiffres de toute nature : l’heure, la température, les calculs…
    Complètement inattentif en classe et pourtant il sait parfaitement quelles leçons ont été faites.

    Mon fils est constamment puni à l’école, je pense qu’il souffre de cette situation et je suis inquiète.

    Je l’emmène chez le pédiatre (sur demande de l’école) dans 2 semaines, mais j’aurais aimé avoir votre avis.

    Merci beaucoup.

  48. bonjour Laetitia,

    j’ai lu votre message avec attention ce que vous décrivez je le vis au quotidien avec mon garçon de 6 ans, pour votre info il a appris a lire , compter, écrire tout seul, il connait l’heure apprends actuellement les départements de france, il est très autonome, et se considère comme un grand. il est passé de la maternelle au ce1. il est infernal à l’école, pleure, crie. A la maison c’est un ange. matéo est hypersensible, si vous voulez que l’on en parle n’hésitez pas.

  49. bonjour!
    ma fille à 8 ans elle est précose est suis une scoloarité « normal » mais elle ne va pas bien, son prof vient de me dire qu’elle devrais etre ds une école spéciale. mais ne sais pas quoi faire elle a deja sauté une classe et a deja du mal a faire face alors j’ai peur que ce soit pire!!!!!
    suis completement pommée!!!!!
    si vous avez deja vecu ça aimerais conaitre votre point de vue!!!
    merci d’avance!
    isabelle.

  50. Bonjour Rose et Laetitia

    Moi aussi j’ai un fils de 6 ans dans le même cas…

    Depuis la Petite Section mon fils a des soucis de comportement, n’aime pas être avec les autres…pleur souvent…et demande a rentrer chez lui en permanence…

    Lui est absorbé par la lecture depuis la grande section, choses qu’il apprit seul… !!!

    Sa maîtresse la mis en CE1 pendant 1 semaine a l’essai il y a quelques jours de cela, il à un bon niveau voir au même niveau que les autres, mais la mairesse veux le remettre en CP car il manque de maturité ( a 6 ans c’est beaucoup demandé) donc en gros scolairement : il a le niveau CE1 mais comme il manque de maturité il sera remis en CP, si il s’ennui et est insupportable car il s’ennui en classe c’est pas le problème de la maîtresse….alors quand CE1 il est absorbé par le travaille donc moins agité en classe !!! mais les après-midi sont dur pour lui, il ne veux plus être dans la classe à envi de jouer FOOT dehors (Monsieur est un grand passionné du Foot)donc il rentre en frustration et commence des crises en classe que la maîtresse ne comprend pas et ça fini en punition.

    Je suis en Guadeloupe (DOM) et j’aimerai avoir un soutient part un Pro (au moins avoir la bonne marche a suivre) car faire face a l’Éducation Nationale seule c’est pas envident…

    Et puis aussi rester en contacte avec d’autres parents dans le même cas

    Merci
    Bonne Soirée a vous

1 2 3 4 5

Your email address will not be published.