L’enfant précoce et la scolarité

Identification et solutions. Dossier réalisé par Christelle Mars, professeur des écoles.

Les enfants doués ne réussissent pas tous à l’école. Beaucoup échouent, beaucoup s’éteignent. Beaucoup trop. Ils sont différents des autres, et l’école n’aime pas les différences.

On parle d’Enfant Intellectuellement Précoce ou EIP, d’enfant doué ou surdoué, parfois hautement surdoué, HQI ou enfant à haut potentiel. Suivant les sources, on trouve les mots : précocité intellectuelle, douance (pour les canadiens), surdouement.

Personnellement, la définition qui me convient le mieux est : Enfant à QI Elevé. Mais j’utilise généralement les termes « précoce » et « EIP » , ce sont ceux que j’ai rencontré le plus souvent dans mes recherches de d’informations.

C’est le calcul du QI (quotient intellectuel) qui permet de faire la différence entre l’enfant précoce et l’enfant non-précoce.

On considère que la précocité d’un enfant le rend véritablement différent des autres à partir d’un niveau de QI de 125, ce qui correspond approximativement à 5 % de la population. Il faut en déduire que les problèmes liés à cette précocité touchent beaucoup d’enfants (1 à 2 par classe en moyenne) et ne sont nullement exceptionnels.

Les QI>132 représente environ 2% de la population, c’est à dire 1 enfant sur 50.

On parle de haut QI (HQI) à partir de 145. C’est beaucoup plus rare, mais 0,1% des enfants sont quand même dans ce cas. Certaines personnes n’acceptent de parler d’enfants surdoués qu’à partir de ce seuil.

Les enfants précoces existent dans tous les milieux sociaux. Il y en a dans toutes les écoles, y compris dans les écoles de niveau faible ou classées ZEP. Intelligents mais en échec scolaire : pourquoi ? On sait que beaucoup d’enfants précoces sont en échec scolaire. Je n’ai pas pu trouver de chiffres précis à ce sujet, mais c’est une certitude pour les spécialistes du surdouement. On parle d’1/3 en échec, 1/3 avec une réussite moyenne et 1/3 avec une réussite à la hauteur du potentiel.

Plusieurs cas de figure pour expliquer l’échec :

  • l’enfant n’est pas détecté, il s’ennuie en classe, il rêve ou il s’agite, il décroche…
  • l’enfant est détecté mais l’école ne lui offre pas ce dont il a besoin pour s’adapter
  • détecté ou pas, d’autres facteurs peuvent intervenir : dyslexie ou autres troubles d’origine sensorielle, hyperactivité ( réelle, non liée à l’ennui ), troubles affectifs…

Détecter les enfants précoces et aménager leur scolarité devrait faire partie de notre travail d’enseignants. S’informer est la première étape.

Malheureusement, ce sujet fait rarement partie de la formation dispensée dans les IUFM. Il provoque souvent des réactions épidermiques du style :

  • « les surdoués ? C’est une mode, un fantasme des parents ou des médias »
  • « peut-être que ça existe, mais je n’en ai jamais eu dans ma classe »
  • « s’il est intelligent, il s’en sortira toujours »
  • « on a déjà assez de problèmes avec les enfants en difficulté »

Les enfants doués ont souvent besoin d’aide pour réussir à l’école. Il faut tenir compte de leur particularité, sans oublier par ailleurs que ce sont des enfants ( presque ) comme les autres. Ils n’ont pas une grosse tête ou des antennes, ils ne sont pas infaillibles : on ne les repère pas facilement.

Un QI élevé reflètent une intelligence particulière, un mode de fonctionnement différent, des besoins particuliers.

« Ses ailes de géant l »empêchent de marcher » Beaudelaire.

Détection

Les tests

Seul un test de QI effectué par un psychologue compétent permet de trancher. Les résultats scolaires et le comportement en classe ne sont que des indicateurs, pas toujours fiables.

Qu’est-ce que le QI ? Le QI est le résultat obtenu lors du passage de tests psychométriques chez un psychologue. Il mesure le niveau de performance atteint par l’enfant (ou l’adulte) testé par rapport à celui obtenu par l’ensemble d’une population au même test. Il permet donc de situer les personnes de part et d’autre d’une moyenne. La population se répartit de manière à peu près égale des deux côtés de cette moyenne (située à 100), selon une courbe en cloche. Cela veut dire que plus on va vers les extrêmes, moins la population est importante.

Les échelles de Wechsler sont actuellement les plus connues et les plus utilisées, à cause de leur éventail de mesure et de leur fiabilité. Elles se composent de trois tests :

  • le WPPSI-R (Wechsler Primary Period Scale for Children) de 3 à 6 ans.
  • le WISC III (Wechsler Intelligency Scale for Children) de 6 à 17 ans.
  • le WAIS-R (Wechsler Adult Intelligency Scale) pour les adultes.

Les questionnaires d’identification

On peut trouver sur Internet différents tableaux ou questionnaires permettant de faciliter l’identification des EIP. J’ai choisi celui-là qui me semble utile pour les enseignants qui confondent souvent enfant scolaire et enfant précoce… sachant que certains enfants précoces peuvent aussi être très scolaires !

Tableau comparatif

Enfant Scolaire Enfant Précoce
Connaît les réponses pose les questions
Est intéressé est très curieux
Est attentif s’implique mentalement,
physiquement
A de bonnes idées a des idées folles
Travaille dur batifole mais a de bons tests
Répond aux questions discute les détails, élabore
Fait partie du groupe de tête est en avance du groupe
Ecoute avec intérêt fait montre d’opinions affirmées
Apprend facilement sait déjà
6/8 répétitions pour maîtriser 1 / 2 répétitions suffisent
Comprend les idées conçoit des abstractions
Aime ses pairs préfère les adultes
Comprend le sens tire des conclusions
Termine ses devoirs prend l’initiative de projets
Est réceptif est intense
Copie convenablement crée du nouveau
Aime l’école aime apprendre
Absorbe l’information manipule l’information
Est technique est inventeur
Mémorise bien devine vite
Apprécie les présentations
séquentielles directes
se complaît dans la complexité
Est vif, éveillé (e) est un observateur astucieux
Est heureux d’apprendre est hautement critique de lui-même

Il faut savoir que bien qu’un enfant précoce puisse être différent dans un domaine particulier au point qu’habituellement seul un adulte soit capable d’un tel degré d’excellence, ce même enfant peut ne faire montre dans d’autres domaines que de résultats légèrement au-dessus de la moyenne ou même simplement moyens. Tableau publié par Janice Szabos dans le magazine américain Challenge Magazine

Un enfant peut avoir un QI élevé et ne pas correspondre à ce tableau, bien entendu. Le désir de s’intégrer, de ne pas avoir d’ennui, la peur d’être rejeté poussent beaucoup d’enfants à étouffer ou dissimuler leurs capacités.

A consulter aussi : le questionnaire d’identification de Jean-Charles Terrassier sur le site ANPEIP Intégrer un enfant doué dans une classe ordinaire

L’enfant a été testé : aucun doute, il est précoce. Parents et enseignants voient d’un autre œil son comportement. Quelques lectures permettent de Loft mieux comprendre cet enfant : Jean-Charles Terrassier, Jeanne Siaud-Fachin et Ariel Adda sont les auteurs incontournables

Les sauts de classe

Le résultat du test est important, on peut décider d’un ou plusieurs sauts de classe en fonction du QI. Dans le cas où un deuxième ou troisième saut sont envisagés, le psychologue peut calculer le Qi compensé : le QI est calculé avec le barème de l’âge moyen de la classe visée, et non pas l’âge réel de l’enfant.

Les psychologues spécialistes de la précocité recommandent généralement de ne pas dépasser 2 années de maternelle.

L’enrichissement par les activités extrascolaires est une bonne solution pour éviter l’ennui chez un enfant quand un deuxième ou un troisième saut serait souhaitable mais rendu impossible par les circonstances.

La maturité affective de l’enfant correspond généralement à son âge, il va donc se trouver en décalage avec les autres s’il saute plusieurs classes. Mais s’il reste dans sa classe d’âge, c’est son développement intellectuel qui va souffrir. Un unique saut de classe est assez facile à gérer. La décision à prendre est plus difficile pour les autres sauts.

Selon Ariel Adda, le risque de manque de bases ( que l’enfant aurait du apprendre dans sa classe d’origine ) ne se pose pas : il suffira de les lui apprendre une fois pour qu’il les retienne. Pour la première fois de sa vie, l’enfant ne s’ennuie plus. Contrairement à l’enfant non-précoce mais poussé par ses parents, la difficulté va aider l’enfant précoce à s’épanouir.

En cas de doute sur l’utilité ou l’urgence du saut, et si l’équipe enseignante est informée et « bienveillante », une équipe éducative peut permettre de rassembler les parents, les enseignants, le psychologue scolaire – en lien avec un psychologue privé si l’enfant est suivi, le médecin scolaire, parfois aussi l’inspecteur de circonscription.

Pour un saut de classe réussi

Il faut expliquer à l’enfant pourquoi on accélère sa scolarité, il faut réussir à trouver des mots pour lui faire comprendre en quoi il est différent des autres… sans lui donner la « grosse tête ». Il est nécessaire aussi de donner quelques explications aux autres enfants : ceux de sa classe d’âge, qu’il quitte, ceux de sa nouvelle classe.

Le graphisme et plus tard l’écriture sont très souvent problématiques, particulièrement chez les garçons. Il est utile d’adapter la quantité des écrits proposés et de ne pas sanctionner les réponses justes à cause de l’écriture et de la présentation. On ne peut pas non plus tout accepter, mais il faut donner à l’enfant le temps d’apprendre à rédiger proprement, justifier ses résultats, ranger sa trousse et son bureau.

Quelques recommandations pour une pédagogie différenciée adaptée aux enfants précoces :

  • mettre à disposition une large gamme de matériel
  • organiser des centres d’activités pour les projets personnels des enfants
  • offrir des activités attractives pour les enfants qui ont finit plus rapidement leur travail
  • incorporer la pensée créative dans la production d’écrits, la résolution de problèmes, l’art plastique…
  • évaluer individuellement et donner des moyens d’auto-évaluation

La PMEV est une pédagogie qui permet de gérer une classe très hétérogène. Les différences de niveaux deviennent un enrichissement et non plus un frein à la progression de chacun.

 

231 Comments

  1. ah si tous les instits étaient informés sur la précocité !

  2. Je ne suis pas d’accord avec certaines affirmations concernant le saut de classe.

    Le Qi n’est pas le seul paramètre à prendre en compte pour décider du saut, il faut tenir compte d’autres aptitudes de l’enfant: goût de l’effort, adaptation à la vie en collectivité, attitude devant la difficulté, vitesse d’écriture…
    Le contexte scolaire, niveau de la classe, méthodes de l’enseignant sont aussi déterminants et le psychologue privé a généralement du mal à tenir compte de ces facteurs.
    Il faut se méfier des idées toutes faites sur la maternelle ou telle ou telle classe. Certains EIP sont très heureux de leurs trois années de maternelle. D’autres ne sautent jamais de classe et n’en souffrent pas !

    Un saut de classe, même unique peut être difficile à gérer.
    L’attitude des précoces devant la difficulté est très variable et si certains sont stimulés d’autres paniquent facilement.

    Enfin, il est naïf de croire qu’un enfant qui s’ennuierait en CE2 (par exemple) sera beaucoup mieux en CM1. Les activités restent fondamentalement les mêmes et si l’enfant est rebuté par les exercices de grammaire, les problèmes de maths, les leçons à copier …il se retrouvera finalement confronté au même problème.

    En conclusion, le saut de classe est une décision bien délicate, à prendre au cas par cas, et non une réponse automatique aux tests de QI…

  3. Je suis entièrement d’accord avec les propos de Nathalie. Le saut de classe n’apporte pas forcément de réponses aux EIP car ce n’est pas le niveau légèrement supérieur de la classe au-dessus qui va les satisfaire mais le type de pédagogie exercé, l’art de mettre l’enfant en condition d’apprentissage. Mon fils est précoce mais je ne le vois pas plus au CM1 qu’au CM2 car ce que l’école exige n’a rien à voir avec les domaines dans lesquels il pourrait exploiter ces potentialités ou s’épanouir sur le plan intellectuel.

  4. C’est justement la question que je me pose en ce moment pour ma fille!!!Elle a la chance d’etre en cp ce1 mais apres? C’est une enfant avec des problemes de graphisme alors quelle est la solution. Et les psy : la psy scolaire pour le saut , celle en ville contre!!!!!Et la maitresse contre.Alors je compte les voix????

  5. Page web :
    Clarification de vocabulaire : enfant de Q.I élevé, à haut potentiel, précoce ou surdoué ?
    membres.lycos.fr/surdoues…

  6. J’ai un garçon, qui s’est révélé assez doué dès son plus jeune age mais d’une lenteur incroyable ! Il a passé un test auprès d’une psy et a eu un résultat de 112 à 6 ans, mais toujours une lenteur qui ne s’arrange pas. Aujourd’hui il a 8 ans et ses résultats scolaires sont en chute libre ! surtout en maths ou s’est une vraie catastrophe……. Pourquoi, sil quelqu’un peut m’eclairer…

  7. Tanguy a dû sauter le CE2 car il s’ennuyait en classe. Aujourd’hui en CM2 il a toujours ses copains d’un an de moins pour jouer et ses copains de classe pour discuter. Le saut de classe lui a été bénéfique car il en a compris la nécessité, mais il s’ennuie encore en classe ! Il y a trop de temps perdu en rabâchage. De l’école il aime les récréations ! A la maison il lit tout ce qui lui tombe sous les yeux. Nous discutons énormément, il faut tout expliquer, y compris le comportement des maîtres … et des élèves perturbateurs.

  8. Mon fils Clément agé de 5 ans 1/2 est en alternance 1h30 le matin en CP et le reste de la journée en grande section de maternelle.
    Aujourd’hui les institutrices CP et maternelles souhaitent que Clément intègre la classe de CP parce qu’il est doué et qu’il arrive à suivre le programme du CP sans aucune difficulté. On ne m’a pas demandé de lui faire passer un test de QI. Clément souhaiterait rester en grande section de maternelle mais les institutrices ont peur qu’il s’ennuie puisqu’il sait lire correctement. Je discute énormément avec lui pour trouver une solution ( je suis contre le passage en CP ) car Clément est très attaché à ses copains de maternelle et il a encore besoin des moments de détente de la maternelle. Avoir un enfant doué, cest une chose, qu’il se sente bien dans sa tête en est une autre.

  9. Bonjour,
    Je vous expose mon cas à méditer par chacun :
    mon fils est EIP detecté depuis l’age de 6 ans + hyperactif.
    Il a aujourd’hui 14 ans et est en 3e.

    Depuis la 6e ses résultats diminuent, en chute libre en 4e et sont catastrophiques aujourd’hui en 3eme.
    Nous sommes sensibilisés depuis le debut à ses problèmes et aux risques d’echec scolaire et social. Il est dans un collège avec classes spécifiques pour EIP, suivi par un psychologue et un pedo-psy.
    Nous pensions être vigileants sans pour autant nous croire à l’abris et malgrè celà tout nous tombe dessus : Isolement scolaire, dépression, tentative de suicide. A coté de cela son échec scolaire paré bien dérisoire.

    En tant que parents nous avons toujours pensé faire ce qu’il y a de mieux pour lui. Mais devant cet echec nous ne pouvons pas ne pas penser que nous n’avons pas bien fait.

    L’avenir de notre fils est bien sombre aujourd’hui. Le pire étant de ne plus savoir par quel bout prendre le problème.

    Vous lisez ici le message d’un père désabusé qui n’a surtout pas la prétention de vous donner des conseils, mais simplement celui de vous dire soyez umbles et prudents, dites-vous aussi que tout ce que vous ferez ne suffira peut-être pas…

  10. Bonjour,

    Je voudrais répondre à Hamax et lui dire combien je le comprends. Je vis la même situation et je commence à être désespérée.
    Ma fille a 15 ans et est dans une situation scolaire catastrophique. Je vis en Belgique donc elle est en 5e secondaire (en belgique on fait 6 années d’études avant d’entrer dans le supérieur.
    Elle a sauté une année à l’école primaire mais je ne lui ai pas fait passer de tests à ce moment-là. Nous ne voulions pas passer pour des parents orgueilleux et je m’en mords les doigts. Suite à des réformes pédagogiques que je trouve idiote, la fin de son cursus scolaire a été dramatique pour elle (ennui, envie suicidaire …) Je n’ai pas non plus consulté de spécialiste à l’époque. Ne me jetez pas la pierre, comme beaucoup de parents, je pensais qu ‘à l’entrée en secondaire arrangerait peut-être les choses. J’ai signalé son cas à la psychologue de l’école qui n’a rien fait vu que ses résultats étaient bons et qu’elle ne foutait rien. En 2e, elle n’a plus voulu aller à l’école pendant le mois de mai mais a quand même passer les examens.
    Le premier jour de la rentrée scolaire en 3e, elle s’est pendue mais heureusement la corde a cassé (mes doigts tremblent quand j’écris cela).
    Elle a été hospitalisée et a passé les fameux tests qi (elle avait 130 wechsler). Ca je le savais depuis longtemps. Elle est rentrée à l’école et a choisi la section la plus faible (socio-éco) alors qu’elle n’aime que les sciences et les maths) Ajoutons qu’elle a essayé le cannabis et les élèves les plus nuls). Bien sûr, elle n’étudiait jamais, n’avait pas de cours en ordre et étudiait la veille des examens.
    La direction mise au courant de son potentiel a accepté qu’elle repasse en section sciences en 4e. L’année a été catastrophique. Elle manquait régulièrement les cours ("brosser" en belgique). Elle a connu sa première expérience amoureuse avec un EIP qui s’est mal terminée. Suicidaire tous les deux. Cette relation était vraiment morbide. On l’a laissé passer de justesse avec des résultats très médiocres. Naturellement, elle a étudié la veille des examens.
    Elle a choisi les maths fortes en 5e ce qui avait été vivement déconseillé par le conseil de classe. En effet, il faut beaucoup s’investir, étudier régulièrement, en profondeur, ce qu’elle n’a jamais fait. Mais ça, je ne vous fais pas le schéma, vous connaissez sans doute la même chose, cher Hamax.
    Sa classe est très brillante avec des éléments qui réussissent des olympiades mathématiques. Elle est bien sûr la dernière de la classe avec 18 heures d’échecs.
    Elle a une image totalement dévalorisée d’elle-même.
    Le seul progrès aujourd’hui est qu’elle va à l’école tous les jours mais un problème supplémentaire s’est greffé puisqu’elle est tombée amoureuse de son prof de mathématiques (ne riez pas, cela me fait peur). Elle m’a dit que c’était la seule raison d’aller à l’école !
    Pour elle, travailler pour l’école, c’est aller aux cours, prendre des notes et relire ses cours (pas plus d’une heure) devant la télé vers 11 heures le soir.
    Elle est rebelle, sais ce qu’elle veut et n’écoute personne.
    Nous pensons être de "bons parents". Nous avons des règles qu’elle ne respecte pas bien sûr. Elle est entourée, choyée mais rien n’y fait. Nous sommes fatigués et je suis très pessimiste.
    Ne me parlez plus de psy et pédo-psy. Les discours qu’ils ont tenus, je les ai tenus à ma fille.
    Bien sûr, elle n’est pas comme les filles de son âge. La mode et le chat sur l’ordinateur ne l’intéressent pas. Elle a des copains à l’école mais jamais elle n’a invité quelqu’un à la maison alors que nous laissons la porte ouverte.
    Tant qu’elle n’aura pas compris qu’il faut travailler pour réussir, c’est perdu.
    J’ai été sur le site d’Arielle Adda et j’ai imprimé son approche des enfants doués.
    Nous allons voir ses professeurs au mois de janvier et je leur apporterai les feuilles qui vaudront mieux qu’un long discours. Je suis maman de trois enfants dont l’ainé à 28 ans. Cela fait donc 22 ans que je vais aux réunions de parents et je commence à être fatiguée d’entendre le même discours et mon disque commence à être usée.
    Parfois, j’ai envie de démissionner de mon rôle de mère mais chaque fois je me reprends mais pour combien de temps ?
    Voilà, j’espère que vous aurez eu la patience de lire mon message de mère ¨désabusée et désespérée.
    Merci.

  11. C’est une excellente présentatnion, mais il est dommage que les pédagogies alternatives ne soient pas envisagées.
    Pourtant, cela donne de bons résultats, et évte les sauts de classes qui ne résolvent pas toujours les problèmes.

  12. Bonjour, je me présente je m apelle François et j ai été detecter EIP quand j etait en 6eme a 142 de QI et la la directrice ma de suite proposer de sauté la 5eme car je m enuyait bcp en classe et j avais des resultat trés moyen. Alors j ai sauter la 5eme et je me suis retrouvé en 4eme ou la j ai passer une superbe année (plein de copain, de trés bonne note …) Mais le probleme C ke j ai l impression que le systeme scolaire n est pas fait pour les EIP, dans le sens ou les instite et prof ne sont pas au courant (il y en a qui s investisse bcp quand meme) donc apres la 4 eme mes note on recommencer a baisser et en 2nd sa a été la cata et j ai redoublé ma 2nd. Aujourd’hui je V chez un psy toute les semaine et je degouter de l’école je ne pe meme plus mettre les pied au lycée, donc mes parent sont dans l obligation de me descolarisé et je ne sai pas comment sa vas se terminé.
    Je vous raconte tout sa car j ai vu qu il y a avait bcp de mere un pe perdu (sans vouloir vous aprendre la vie car sa serai deplacer de la par d un ado de 17 ans) mais c etait surtout pour vous dire que oui un EIP en echec scolaire C trés "chiant", sa vous bousille la vie peut etre mais faut se dire que la majoriter des EIP souffre bcp.
    PS : je suis tombé au hazard sur ce site, j’était entrain de chercher des adresse de lycée spécialiser pour EIP donc si vou avez des adresse ds Rhones Alpes se serai sympa de me les passer =) Donc je tenai juste a laisser un témoignage d’un des nombreux EIP (dit "surdoué" sa me choque un pe ce terme) mais surtout courage a tte la famille car en y repensant moi aussi j ai fait passer de dure moment a ma mere et au reste de la famille 🙂

  13. Au secours ! Ayant eu des doutes très tôt, j’ai fini par lui faire faire des tests, verdict : ma fille est une enfant précoce.
    Sa première année de maternelle a été pour elle une erreur, elle s’est ennuyée toute l’année. Grâce aux tests, et à la demande de la psychologue, ma fille a été admise en grande section. Le problème que je rencontre maintenant c’est de trouver une école en région parisienne qui aurait des classes ou du moins qui tient comptes des enfants précoces. Car même en grande section, en classe tout va bien, mais au récré elle est seule, les jeux des autres enfants ne l’intéressent pas et eux ne veulent pas jouer avec elle. Après recherche dans les mairies, le rectorat de Paris, tout le monde se renvoie la balle, ils ne savent pas, … bref je suis à la recherche d’une école élémentaire (privée ou pas) adaptée pour ces enfants. Si quelqu’un connait une (ou plusieurs !!) école dans la région parisienne (vers 93 St-Denis, 75017, 75018), je serais ravie d’avoir ses coordonnées.
    Merci beaucoup.

  14. bonjour,
    je rejoins le souci de grenouille, je ne trouve pas d’école pour ma fille de 4 ans qui s’est révélée avoir un qi de 137 et le directeur de son école actuelle ne veut pas en tenir compte pour la faire sauté la moyenne section pour la prochaine rentrée.
    elle s’ennuie et je ne sais pas quoi faire, dans qu’elle école l’inscrire j’habite dans le 16e et en janvier les inscriptions sont déja close pour l’année prochaine, j’attends vos propositions, en privée ne me dérangerai pas elle est déjà.

  15. Réaction au message de HAMAX:
    même problème que vous (rebellion, TS, etc…)…avec une tentative ratée de passage par le CNED (5ème et début 4ème).
    …et même sentiment d’impuissance face à une dérive que nous ne savons pas comment endiguer (d’autant que nous avons 2 autres enfants qui sont AUSSI EIP…).
    Que faire sinon se faire aider ? Mais par qui ? et où ?
    Nous tentons (cette semaine) une intégration au sein d’un collège "spécialisé" en internat…à voir. A priori, toutes les conditions d’une "rééducation" de notre fils semblent réunies, quant à savoir ce que l’avenir nous réserve…
    Vous avez parfaitement raison dans les "conseils" que vous donnez: on ne peut vivre qu’au jour le jour, et ce n’est pas exactement l’idée que l’on se fait de l’exercice du métier de parents quand il s’agit d’assurer l’avenir de nos enfants…
    Bon courage !!!

  16. Mad,

    Je suis avec mon fils de 4 ans dans une situation identique à la votre. Il existe une solution dans le 8ème qui est l’école Hattemer : Cours HATTEMER
    marcfass@hattemer.fr : 01.43.87.59.14.

    De mon côté j’attens l’aval du conseil des maîtres pour le passage en GS. Si j’obtiens un refus je ferais appel auprès de la commisson de ccpe. Sachez que le superieur de votre directeur est l’inspecteur ou le secrétaire de ccpe. C’est lui que vous devrez contacter si vous souhaitez maintenir votre demande. Par contre préparez un bon dossier et sachez que le psychologue scolaire refera passer les tests à votre fille !!!

    Bon courage

  17. Bonjours a tous je n’ai pas votre maturité ni votre experience cependant je pense pouvoir vous exposer c’est qu’il en est des EIP durant l’adolescence.Je suis un garcon de 18 ans en terminale S jusque là rien de catastrophique!Je sui une scolarité normale ayant toutefois des problemes de types dyslexie et dysorthographie.Les" prof" me trouvent pour la plupart plutot intelligent mais meme au lycée les profs sont dérangé par les EIP moins que dans les années precedentes mais cela reste toujours d’actualité.Le probleme n’est pas que scolaire D7s que je parle les gens m’écoutent comme si j’étais le messi mes camarades de classes me disent tous mais pourquoi tu n’a pas de meilleur note tu devrait etre exellent vue comme tu es intelligent le probleme c’est quel e lycée n’est pas fait pour moi(oui cela peut paraitre facile de se dire se n’est ps fait pour moi plutot que de fair des efforts) je pense que je n’aime pas ce lieu et ce n’est pas lié a un probleme de copains ou quoique ce soit du genre je ne m’y sens pas bien pas plus que dans cette société.Résultat je prend des substance dite ilicite jTHC, cécé(cocaine), speedenfin bref une vrai phamarcie et tout ca me permet d’arriver en cours de me poser au fond de la classe de "planer" comme on dit avec quelques potes qui sont pour la plupart des EIP aussi curieuse coincidence ou témoin d’un malaise je ne sais pas trop.Je continue de travailler de temps en temps je dors trés peu 2 ou 3h par nuit cela ne me dérange pas mais je me gave de lecture de media d’informatique (programation) etc..Pourtant j’ai été detecté je ne suis pas le seul dans cette situation mes cousins et cousines sont dans le meme cas pour la plupart mais pour moi ca bug un carchs meme bon sur ce je vous laisse en esperant que vous aurez pris conscience de ce que je veux vous fair comprendre

  18. Regarde les echecs scolaires

  19. ma fille a été testée précoce à l’age de 8 ans (QI de 143). Hélas et malgré toute notre aide, elle est médiocre à l’école et est complétement désintérressée de la chose. Elle a aujourd’hui 11 ans et l’entrée en 6ème est encore pire que ce que j’imaginais! J’arrive parfois à me demander si le test est fiable! je suis terrifiée de penser ça mais pourtant, j’avoue que ça me traverse l’esprit.C’est une enfant trés vive, émotive,caline, mais elle n’a aucun gout pour l’école et son manque de concentration est inadapté à une scolarité normale. Précocité ne rime pas avec bon élève dans son cas et cette année, elle a un vrai "mal-être " à l’école y compris dans ses relations avec les autres.
    comment faire pour l’aider?

  20. Bonjour,
    J’ai deux fils précoces: l’un vient de sauter le CP et va bien, il a de bon résultats et est équilibré. L’autre a sauté le CE2 et est en CM2 mais ça se passe nettement moins bien et c’est donc sur lui que se focalise notre attention (Injustice habituelle). A l’unisson psychologues et enseignants le reconnaissent comme un EIP ce qui nous fait une belle jambe: ses résultats scolaires sont franchement médiocres et il ne fait que révasser ou faire le pitre en classe. Son instituteur s’évertue très gentiment à essayer de provoquer le déclic salvateur mais à mon avis il peut attendre longtemps! Pour ma part (Et les pathétiques témoignages ci-dessus me renforcent dans cette idée) j’ai décidé d’agir pendant qu’il est encore petit par la méthode dite du "Coup de pied au cul". Je vais en choquer plus d’un, mais je crois qu’un des maux qui frappe les EIP est que leur personnalité déstabilise les adultes qui, perdant leur repères, ne savent plus quelle attitude pédagogique adopter. Pour moi le fait d’être EIP ne change rien à la donne et la bonne vieille contrainte fonctionne sur eux comme sur n’importe quel autre enfant (Ainsi que la pédagogie, l’attention, etc…). Attention: je pense que cet avis est valable avant l’adolescence, après il convient d’être prudent. Pour ma part, j’ai pris le taureau par les cornes depuis une semaine et lui qui peinait sur 3×6 il y a encore 5 jours m’a récité impeccablement toutes ses tables jusqu’à 7 hier soir…Je pense savoir de quoi je parle puisque j’étais un enfant précoce et je peux vous dire que je n’ai jamais (Vraiment jamais) une seule fois écouté un cours de bout en bout jusqu’à la fin de mes études supérieures. Alors le déclic, hein…

  21. En lisant vos écrits je remarque une chose c’est que ce n’est pas des commentaire mais plutot des biographie! je me suis peut etre fourvoyé sur le but tout cela

  22. J’ai un fils de 6 ans très précoce mais complètement hors de contrôle à la maternelle. Nous sommes au Québec et il n’y a aucune ressource pour les enfants doués. Il n’existe aucune école spécialisée, est-ce que qqun aurait essayé la pédaogie Montessori avec un enfant doué ?

  23. christelle4 mars 2005 at 9 h 58 min

    Bonjour,mon fils qui va avoir 8 ans est en ce1.Jusqu’a aujourd’hui, il travaillait très bien en classe,toujours tres interessé, studieu….Mais maintenant il ne fait plus rien. Il a soit disant des problèmes de compréhension.En effet que ce soit en math ou en français il fait tout faut, alors que s’est extremement simple.
    Je dois lui refaire faire les exercices à la maison en accord evec sa maitresse, car elle n’a pas le temps de s’en occuper.
    On ne lui a fais passer aucun test pour l’instant. Je suis très inquiette pour lui car c’est un enfant qui à toujours été interressé par l’école, qui faisait ses devoirs sans problèmes. Estce un signe de précocitée????Merci de m’informer

  24. moi, je suis en terminale L, ya aucun zippé (tous les autres mots me perturbent) dans mon lycée de2000élèves, j’e m’ennuie, je hais l’école, g des mots de ventre tous les matins donc je te comprend tout a fait will…ma mère est desespérée, j’ai tjs des sales notes, faut dire que g une dispraxie + trouble anxieux…g eu des id suicidaire et mem ma mère n’était pas au courant. je suis demotivée, je sais pas quoi faire comme métier, peut etre le meme métier que Mdme Jeanne Siaud Fachin, psychologue clinicienne spé pour enfants surdoués, basé a marseille: elle est super! donc,voila…. au fait, est ce que vous pensé que je dois parler a mes amies que je suis précoce? ps: j’ai été detecté à 16, j’en ai 17.j’aimerais rencontré ou parler avec des EIp de mon ages, alors laisser moi un mess ceux qui veulent, ca me changerai les id. et courage , étant ados, je dis courage à tous les parents car si vous ne seriez pas là ce serait pire!!!

  25. Illan a 7ans1/2 dtécté EIP à 146 de QI. Gros soucis d’écriture, comportement, son maitre ne veut pas lui faire sauter de classe, ILLAn ne se sent pas non plus…
    Pourriez-vous me communiquer des adresses sur Aix en provence d’écoles prenant en charge les EIP?
    Merci d’avance

  26. Je souhaiterai vous dire à tous parents de surdoués que nous avons premièrement besoin de votre amour pas de vos doutes et de votre confiance en nous. J’ai 14 ans et un QI compris entre 155 et 160. Gros QI je le sais, mon potentiel est énorme pourtant je n’ai sauté qu’une classe, je suis épanouie dans la vie : une dizaine d’heures de sport par semaine parfois plus, musique pratiquée depuis de nombreuses années … Tous cela je le dois à mes parents. C’est eux qui m’on aidé. Ne doutez pas de vos enfants surdoués ou pas … Je ne dis pas que je n’ai pas de problème : l’école est pour moi une joie car j’apprends et un calvaire car je suis freinée par mes professeurs. Tous ça pour dire que je suis fière d’être différente même si c’est dur de n’être qu’un chiffre pour mes profs …

    Pour ma part si des parents ou enfants souhaite me contactez voici mon adresse MSN : windfee33@hotmail.com

    PS: Madame Sachin je voudrai aussi vous remercier pour vos recherches.

  27. PS: lumière prends mon msn 12c4 ! ok ?

  28. Comme Patrick, je crois qu’il faut inculquer à nos EIP les méthodes de travail, et ce quelquefois de force. Ne pas confondre comprendre et apprendre ça c’est important et ne pas hésiter à dire à son enfant , même si l’on a l’impression qu’il a plus de possibiltés que nous-mêmes, que les parents c’est nous et que la vie c’est nous qui allons la lui apprendre. Ca ne veut pas dire qu’on ne le respecte pas, ça veut dire que nous lui montrons le chemin. A lui plus tard de choisir si c’est le bon, ou pas, que nous lui avons fait prendre.
    On ne peut se structurer qu’à partir d’une base, de fondations et de lignes directrices. L’enfant se pose aussi et même souvent en s’opposant.
    Cela ne remet pas du tout en cause tout ce que l’on sait sur le fonctionnement des EIP, sur le fait qu’il faut agir en pédagogie différemment avec eux, qu’il faut leur faire confiance et bien sûr les aimer. Expliquer et comprendre leur fonctionnement, ce n’est pas cautionner leur attitude face au travail. La notion d’effort est importante et on ne fait pas que ce que l’on aime dans la vie!!
    La motivation naît aussi souvent de l’effort, on a trop longtemps cru que c’était l’inverse.(depuis mai 68…)
    A tchao!

  29. encore une mère!!21 mai 2005 at 14 h 22 min

    je remrcie vraiment énormément tous les ados précoces qui nous font partarger leurs sentiments sur leur ditaution de précoces – Une question pourtant ve vient à l’esprit : est-ce que l’amour des parents suffit , est-ce que l’amour des parents leur suffit ? ou est-ce qu’ils ont besoin comme semble le penser Patrick et Bricou d’une sorte de dressage par la force pour à tout pris leur faire comprendre la vie et ses contraintes auxquelles ces enfants là sont souvent hermétiques … merci d’avance pour l’aide que pourront apporter les ados qui veulent bien me répondre.

  30. pour épondre aux deux derniers message je dirai :
    WRONG !!!!!!
    la force ne sers à rien DU TOUT
    VOS méthodes ne nous conviennent pas et c’est tout. les démarches peuvent s’appliquer mais pas les méthodes et faire preuve d’autoritarisme ne vous apportera pas le respect de vos enfants pour autant ! je reconnais mes parents et je les aime mais être surdoué n’a rien a faire la dedans ! soit vous êtes des bons parents soit non. dsl c’est la véritée ne vous cacher pas dérrière le fait : mon enfant est surdoué patati patata … c’est du nimporte quoi !
    et l’amour de mes parents ne me suffit pas : j’ai besoin de mes amis et de celui que j’aime

    windfee33@hotmail.com

  31. je rajoute juste une petite chose :
    NOUS NE SOMMES PAS HERMETIQUES VIS A VIS DES REALITES ! au contraire ! qui se suicide souvent par désespoir d’un monde plus beau ? qui ? NOUS ! qui se cache dérrière des pseudonymes pour écrire des textes traitant de ce "putain de monde " ! alors adultes vous qui savez toujours tout ne venez pas nous faire la leçon car vous ne nous êtes pas supérieurs et vous avez peur de nous … oui peur ! regardez la véritée en face ! alors toujours décidé à ous DRESSER ?
    bon courage alors car vous allez tuer votre enfant !
    windfee33@homtail.com

    Ambre qui se dit que grandir est synonime de perdre le sens de LA réalité.

  32. confiez vous a DIEU les gars.Il a la solution.Il ne sert a rien de suicider ,il ya tant de belles choses a decouvrir.soyez patient et priez pour vous.

  33. j’ai moi meme été testé à 168
    J’avoue qu’en ce n’est pas facile.Je n’ai pas du tout d’amis,
    je dirais même que je suis en froid avec les élèves comme les enseignants.Néanmoins,je me sens assez bien,parce que je n’ai surtout pas transiger au risque d’inhiber mes capacités.J’ai aujourd’hui 16 ans et je suis comme qui dirais en attente,j’attends mon heure et la fin de mes années de lycée.

  34. Marigo, je ne suis pas sure que Dieu soit la solution (d’ailleurs s’il existe parce qu’on est encore sur de rien 😉 )

    Je suis curieuse mais avec quel test as-tu été testé à 168?

  35. drôle de choix …

  36. Test Wechsler
    Qui ya t il de drole dans mon choix.

  37. Marigo, il me semblait que le plafond du test de Wechsler était 160 (pour le Wisc et le Wais)???

  38. de ne pas avoir de vie sociale ! c’est ça que je trouve zarb

  39. Il est écrit 168 au lieu de 158.C’est une erreur de frappe.
    Milles excuses.
    En même temps, pour toi Ambre, communiquer pour moi , même avec les adultes est assez déprimant pour moi.Il est difficile de me faire des amis.
    Tiens par exemple,en classe, les élêves de sexe masculin pasent tout leur temps à parler de foot, à gueuler comme des des bêtes, je n’ai rien contre le sport mai s franchement faire la même chose est pour moi lE PIRE DES SACRIFICES .Je préfère donc simplement m’écarter.

  40. c’est vrai que tu as raison … (étant une fana de handball qui est capable de hurler comme une tarée dans les tribunes je ne dirai rien … ) mais être surdoué je croix n’a rien a voir la dedans : tu aimes le foot ou pas. et tout les mecs n’aime que le foot ! heureusement d’ailleurs ! (VIVE LE HANNND oula du calme je m’emporte !!) et tu sais tu devrais essayer de sortir, de te faire des amis ! lache toi ! déconne ! moi aussi des fois je me sens à coté de la plaque mais c’est tellement mortel de sortir entre amis !
    bon après tout fais comme tu veux ! c’est ta life !! et désolée si je sus curieuse (on me le reproche souvent :$) mais comment tu fais pour t’éclater le soir ? tu sors aps a la playa ? au ciné ? ou ailleur ????

    windfee33@homtail.com

  41. correction : tous les mecs n’aiment pas que le foot (non pcke sil aimé ke le foot je croi ke joré changé de planète la !!!)

  42. Je ne suis pas un total inadapté social.J’aime le foot , je le pratique d’ailleurs et sans vouloir me vanter avec un certain brio.Mais j’ai du mal a m’amuser avec mes camarades, je préfère le faire avec mes frères.L’amour que nous témoigne notre famille est d’une importance capitale pour nous.

  43. c’est vrai que la famille c’est sacré et g jms di ke tété anti social (dsl pr lécriture sms mé g tro la flemme la je ss tro speed pr écrire normalement) é jvoulé dire un ptit message sur se blog : ojourdui moi ki sui né en france et francophone j’ai été accepté ds une section de bilinguisme américain ! dc voila jsui gavé fière et jle doi a mes capacité ça !!! dc voila je suis trop fière de moi !!!

  44. Mon fils de 8 ans et demi vient d’être testé à 147 à la suite de comportements qualifiés par sa psy de "pathologiques" à la maison. Il est en très grande réussite scolaire (pour le moment) mais aussi en carence affective et émotionnelle énorme. Habitant l’étarnger, je suis dépourvue de solutions : alors vers quelle type d’association m’adresser pour avoir des "tuyaux" ?
    MERCI de m’informer !

  45. Quelqu’un aurait entendu parler de l’école spécialisée pour EIP : "Les Oiseaux", dans le 16ème arrondissement de Paris ?
    Si non, quel choix s’offre aux hauts QI (supérieurs à 145) en Ile-de-France ?

  46. Anne; votre enfant commence à souffrir : bougez vous c’est le moment ! battez vous pour lui même sans assos vous pouvez le faire.

  47. bonjour à tous, j’ai un enfant précoce de 11 ans qui était jusqu’à l’année dernière en difficulté scolaire qui est maintenant dans une école spécifique pour les enfants précoces dans laquelle il se trouve vraiment bien. Malheureusement faire ses devoirs est toujours unr grande souffrance pour lui – Il déteste cela et il arrive a se mettre dans des colères incroyables rien que parcequ’il n’a pas envie de les faire. Aucun argument raisonable n’y fait et c’est une bataille de tous les jours- Ses résultats scloraires ne l’intéressent pas donc il est très difficile de le motiver. Est-ce que l’un d’entre vous connait ce genre de problème , avez-vous des conseils ou des idées pour essayer de le motiver ?
    merci d’avance !!

  48. pour qu’il daigne plus facilement faire ses devoirs il faudrait qu’il ait une activite qui lui permette de totalement exprimer sa creativite

  49. mon fils à juste 6 ans du 21 mai et finit son cp en tete de classe.la directrice sa maitresse m’a tenu se discours : aujourd’hui la plupart des enfants ont énormément de connaissances dû certainement aux parents qui intéressent leurs enfants à plein de choses mais les enfants de maintenant ne savent pas se repérer dans le temps, n’ont pas la valeur de l’argent bref les choses simples de la vie courante: elle pense que le nouveau role des instits est plutot de permettre aux enfants d’organiser leurs connaissances et de les aider pour des choses simples. le soucis comment noter car souvent les parents demandent des notes ?????
    je suis entièrement d’accord avec elle car que mon enfant soit précoce est la meme chose il a d’énormes connaissances mais quelle pagaille… difficile de stocker pour que celà ressorte au bon moment scolairement parlant

  50. votre instit est dans le vrai et dans le faux. les gifted children sont naturellement curieux et enregisternt et apprennent plus vite et d’une autre manière. quant aux notions d’argent d’espace et de politique vous m’excuserez mais je les acquis avec beaucoup de facilités !!! pareil pour la pagaille ! mes connaissances sont ordonnées et je sais exploité mon potentiel mais votre instit’ fais sans doute parti de cette race qui ne supporte pas la différence et qui est extrèmement intolèrante, refusant une chose : l’éducation nationale est un musée (des horreurs je pourrais rajouter) en tout cas votre enfant est différent il n’est pas comme les autres il a besoin que vous lui donniez de quoi apprendre et l’aider à ordonné ses pensées. mais je parle dans le vide car les parents demande des conseils mais pas ceux d’autres surdoués … il faudrait que j’aille dans votre sens pour que vous m’écoutiez … je tiens quand même à préciser que je suis en grande réussite scolaire malgré une période d’échec donc je connait pas mal de chose sur ceux que risque de ressentir un surdoué malgré e fait que nous soyons tous différents. et là je me grouille à mort pcke je dois aller en cours (super …) j’en concluerai par : l’éducation nationale à intérer à être réformé et vite ! les instit sont imcompétents et ne savent pas tout ! sur ceux buenas tardes !!!!

1 2 3 5

Your email address will not be published.